Matthieu Maillet (réalisateur), Olivier Nathan (membre de l’équipe de tournage) et Yves Lafond (de g. à dr.).
Matthieu Maillet (réalisateur), Olivier Nathan (membre de l’équipe de tournage) et Yves Lafond (de g. à dr.).

Les paysages yukonais : source d’inspiration pour un documentaire philosophique

Maryne Dumaine
L’Aurore boréale
L’AURORE BORÉALE (Yukon) – Les immensités blanches, la nature immuable… Aucun doute, le Nord attire les mordus de grands espaces. La chaine de télévision européenne Arte a passé commande pour un documentaire philosophique qui vient d’être tourné au Yukon.

Philippe Simay est philosophe. Dans une série de 30 épisodes intitulée Habiter le monde, produite par Cinétévé pour Arte France, il s’est intéressé à la façon dont les habitats racontent les modes de vie autour du globe.

Une équipe de trois personnes est venue au Yukon pour réaliser un film documentaire long métrage qui fait la continuité de cette série. «Philippe Simay a souvent rêvé des grands espaces qu’il avait lus dans des récits de Jack London. On a voulu confronter cette idée qu’il avait avec la réalité, l’immensité du territoire, et puis aussi mettre le tout en relation avec les gens qui l’habitent, qu’ils soient issus des Premières Nations, chercheurs d’or ou trappeurs. Tous ces gens qui cultivent un gout pour la nature», explique Matthieu Maillet, le réalisateur. 

Ce documentaire illustre donc le regard du philosophe sur le Yukon, et ses rencontres avec les gens.