Agronome de formation, Cédric Rabany considère que l’environnement est une ressource précieuse.
Agronome de formation, Cédric Rabany considère que l’environnement est une ressource précieuse.

Les Agronautes — À la recherche d’une agriculture libérée des pesticides

Roxanne Lormand
Agricom
AGRICOM (Ontario) — Paru le 9 mars 2020, le livre Les Agronautes — À la recherche d’une agriculture libérée des pesticides est un peu passé inaperçu en raison de la crise sanitaire mondiale de la COVID-19 et le confinement que cela a engendré. Toutefois, ce livre fait sa place et mérite d’y jeter un œil. Même les plus perplexes pourraient ressortir plus épanouis à la suite de sa lecture.

L’auteur Cédric Rabany se donne comme mission dans cet essai de démontrer que notre agriculture actuelle est démodée et obsolète en raison de sa dépendance aux engrais et pesticides. Il présente le tout avec humour, données scientifiques et de nombreux exemples témoignant de son vaste parcours professionnel.

Le livre est une introduction à un éternel débat qui prend de plus en plus de place dans la société moderne. Il prend la position que l’utilisation des engrais et pesticides peut être évitée, puisque certaines installations agricoles convergent vers le bio et réussissent bien grâce à d’autres techniques plus durables.

Cet essai sert d’outil de vulgarisation qui présente d’autres voies, plus saines et pérennes que les méthodes actuelles et qu’il serait temps d’explorer à grande échelle selon l’auteur.

Le livre est une introduction à un éternel débat qui prend de plus en plus de place dans la société moderne.

+

Livre : Les Agronautes — À la recherche d’une agriculture libérée des pesticides

Auteur : Cédric Rabany

Éditeur : Nouriturfu

+

Cédric Rabany s’intéresse aux mécanismes du vivant dans le sens large et à la manière de produire une agriculture en étant moins dépendant de la chimie ou des engrais minéraux.

«Souvent, c’est présenté comme un retour en arrière et une agriculture des grands-parents, mais pour moi [l’agriculture biologique] c’est plutôt une agriculture du futur.»

Lire l’article dans son intégralité sur le site du journal Agricom