Jon Sasaki.
Jon Sasaki.

Des cultures microbiennes en hommage au Groupe des Sept

Mary Elizabeth Aubé, chroniqueuse
L’Express
L’Express (Toronto) – L’artiste Jon Sasaki inspiré par le Groupe des Sept et Tom Thomson, pige dans les restes de leurs peintures à l’huile pour créer ses propres œuvres photographiques qui sont exposées au Musée McMichael.

Jon Sasaki utilise des prélèvements des palettes et des pinceaux des artistes du Groupe des Sept. Leurs outils se trouvent dans la collection du Musée McMichael. Une de ses missions est de préserver et de promouvoir l’héritage de ce groupe d’artistes.

À partir de ces prélèvements, Jon Sasaki développe des cultures microbiennes dans des boites de Petri, les photographie au moyen d’un appareil à très haute résolution, puis fait des agrandissements.

Les ressemblances entre ces photographies et certains tableaux du Groupe des Sept peuvent être féériques et étrangement justes.

Consultez le site du journal L’Express

Laissez reposer pendant quelques jours…

Il faut entre quatre jours et une semaine et demie pour que les cultures deviennent visuellement intéressantes par la variété des formes, des couleurs et des vides.

Il s’agit de faire un jugement esthétique, selon Jon Sasaki, pour décider à quel moment photographier ces cultures. Trop tôt ou trop tard, et il risque de manquer leur beauté maximale.

Les boites de Petri mesurent 10 pouces sur 10 pouces, et les photos 36 pouces sur 36 pouces. C’est un rapport que Jon Sasaki compare au rapport entre la petite esquisse préparatoire et le tableau final.

Et, dit-il, pour le tableau comme pour la photographie, la grande taille invite à la contemplation.

Microbes prélevés d’une palette utilisée par Franklin Carmichael (détail), 2020, 91,44 x 91,44 cm.

Passion pour la nature canadienne

Les moyens utilisés par Jon Sasaki viennent du monde scientifique et technique, alors que les peintres du Groupe des Sept utilisent la peinture à l’huile traditionnelle. Mais Jon Sasaki partage leur passion pour la nature canadienne et leur vœu de la représenter d’une manière novatrice.

Le Groupe des Sept inspire Jon Sasaki depuis ses débuts artistiques. «J’ai toujours été attaché aux paysages», dit-il.

Comme dit Sarah Milroy, conservatrice en chef au Musée McMichael, à propos du processus de Jon Sasaki : «Vous créez les conditions dans lesquelles quelque chose peut arriver, mais ensuite il faut que vous preniez du recul, humblement, pour laisser à l’univers de se révéler de son propre gré».

Microbes prélevés d’une palette utilisée par Arthur Lismer, 2020, 91,44 x 91,44 cm.

Un regard neuf sur le Groupe des Sept

Dans cette exposition, Jon Sasaki rend un bel hommage au Groupe des Sept tout en nous incitant à admirer leurs œuvres avec un regard neuf. Et en nous faisant découvrir un aspect souvent caché de la beauté naturelle qui nous entoure.

Les remarques de Jon Sasaki et de Sarah Milroy font partie d’un entretien qui est disponible sur le site du McMichael.

Jon Sasaki : Homage au Musée McMichael jusqu’au 26 septembre.