Les Tarantino Études, interprétées le 8 mai 2019 à l’occasion des World Music Days à Tallinn, en Estonie.
Les Tarantino Études, interprétées le 8 mai 2019 à l’occasion des World Music Days à Tallinn, en Estonie.

Nicole Lizée : Une musique jouée aux quatre coins du monde

Au cours des dix dernières années, les compositions de Nicole Lizée, originaire de Gravelbourg, ont été interprétées par des ensembles et des orchestres dans le monde entier. La saison 2018-2019 n’a pas fait exception. Retour sur une année charnière pour la compositrice qui a connu un accueil exceptionnel en Chine.

Le 21 septembre dernier, le Carmellia Symphony Orchestra présentait sa composition Zeiss After Dark à Sacramento en Californie. Le 29 septembre, sa plus récente composition 8 -Bit Noir était interprétée par la Southbank Sinfonia en Grande-Bretagne et diffusée sur les ondes de la BBC. Ce ne sont que deux exemples des nombreuses performances à l’international des compositions de Nicole Lizée.

La compositrice Nicole Lizée, jouée dans le monde entier, est originaire de Gravelbourg.

La compositrice explique qu’elle a récemment enrichi son univers esthétique d’éléments multimédias tels que des extraits de films de grands réalisateurs et autres supports numériques qu’elle incorpore aux performances musicales en direct qui ont fait sa marque de commerce au cours de la dernière décennie. Depuis peu, elle crée également ses propres séquences filmées pour plusieurs de ses compositions multimédias, dont sa série The Criterion Collection (Hitchcock Études, Lynch Études, Tarantino Études, etc.), servant à la fois d’hommage aux cinéastes et d’occasion de revisiter des moments forts de leurs films.

«Je tiens à m’assurer que mes idées musicales et conceptuelles soient reflétées adéquatement. Deux éléments sont clés : le recours à des interprètes en direct pour les concrétiser et s’assurer que certaines scènes des films sont éditées en profondeur afin que les défauts et les artéfacts y étant dissimulés soient isolés et mis en valeur. Pour ce faire, j’utilise des techniques cinématographiques me permettant de percer le 4e mur et de m’investir davantage sur la scène en me plaçant dans celle-ci», détaille l’artiste.


Une renommée internationale

En plus d’être jouées par de nombreux orchestres et ensembles au Canada, les œuvres de Nicole Lizée ont été interprétées aux États-Unis, en Europe, en Australie, en Nouvelle-Zélande, à Singapour, au Mexique, au Brésil, en Islande, en Russie et en Chine. Au courant de la dernière année, le festival Musica Nova d’Helsinki, en Finlande, a présenté ses œuvres multimédias Black MIDI et ses Tarantino Études. Ces dernières ont beaucoup voyagé, notamment à Seattle, à La Haye aux Pays-Bas, à Mexico, à Curitiba au Brésil, et le 8 mai dernier, à l’occasion des World Music Days à Tallinn, en Estonie. En 2018, ses compositions ont été interprétées au Festival Gaudeamus à Utrecht aux Pays-Bas, où elle a également donné des conférences et fait partie du jury du Prix Gaudeamus.

Les morceaux 8-bit Noir, Black MIDI et Dancist sont des pièces orchestrales de grande envergure composées entièrement de vidéos et de films de Nicole Lizée. «Ceci fut un ajout majeur à mon esthétique. Ce fut beaucoup de travail, avec une courbe d’apprentissage abrupte, mais qui en valait la peine. Les cinéastes et les cinématographes m’ont dit qu’ils avaient été impressionnés par mon travail», souligne-t-elle.


Réception exceptionnelle en Chine

La musicienne revient sur la présentation en septembre 2018 de sa composition Promises, Promises en Chine à l’occasion de la Semaine de la musique nouvelle de Shanghai où elle a également donné une conférence et fait partie du jury du prix de composition du Conservatoire de musique de Shanghai, aux côtés des prestigieux compositeurs Unsuk Chin et Bright Sheng.

«Le public chinois a été très réceptif à mon travail. Ma conférence sur la renaissance de l’analogue les a emballés et a duré plus de deux heures. Ils ont décrit mon travail musical et vidéographique comme original et émotionnel. Il y avait beaucoup de questions. Heureusement, il y avait un traducteur!», se souvient-elle.

Comme la dernière année a été fort chargée, Nicole Lizée n’a pas été en mesure d’assister à toutes les représentations de ses œuvres jouées aux quatre coins de la planète. Et la liste est longue : la première de l’une de ses compositions interprétée par l’Indianapolis Symphony en mai 2018, sa composition pour quatuor Isabella Blow at Somerset House au Chicago Symphony’s festival en octobre 2018, la première de sa pièce Dancist au Kaufman Center de New York en mars 2019, la première mondiale en Irlande de ses Spielberg Études au Louth Festival en mai 2019, ainsi que des premières aux festivals allemands d’aDevantgarde en juin 2019 et du Donaueschinger Musiktage en octobre 2019.

Nicole Lizée prend également part à certains des concerts comme musicienne, notamment avec l’ensemble So Percussion de l’Université Princeton où elle fut une artiste invitée sur des platines et des dispositifs électroniques analogues.


Les fruits de la reconnaissance

La liste des prix et bourses remportés par la Fransaskoise est longue. En 2019 seulement, elle a obtenu le Prix Opus de la compositrice de l’année et une nomination aux JUNO pour la composition de l’année. Elle vient tout juste d’être nommée finaliste au Prix Opus 2020 pour la composition de l’année pour son travail multimédia soulignant le 30e anniversaire de la chute du mur de Berlin.

«Savoir que mon travail impressionne les diffuseurs, les interprètes et les publics du monde entier est une grande source d’inspiration. La reconnaissance à ce niveau est très enrichissante. Cela résume en quelque sorte ce que signifie être une artiste : une chance de nouer des collaborations stimulantes et passionnantes, d’établir des réseaux, d’atteindre de nouveaux publics et de faire partie d’évènements culturels majeurs d’avant-garde», confie-t-elle

Pour l’artiste, l’apogée est surement d’être jouée partout dans le monde par le quatuor culte Kronos Quartet, notamment en Pologne, en Lettonie et en Espagne, au Teatro Municipale Valli en Italie, au Palais des Beaux-Arts de Bruxelles, à la salle de concert Zaryadye en Russie et dans de nombreux festivals aux États-Unis.

«Les spectateurs et des artistes du monde entier vont souvent m’exprimer en personne, par courrier électronique ou via les médias sociaux, comment mes compositions les ont émus, inspirés et surpris - ces vives réactions émotionnelles rendent l’expérience musicale d’autant plus significative», ajoute la compositrice.

Les œuvres multimédias de Nicole Lizée continueront à être interprétées à grande échelle par de célèbres ensembles tels que le Kronos Quartet, le Friction String Quartet de San Francisco et l’Australian Art Orchestra. L’Office national du film du Canada lui a même commandé la musique qui accompagne le dévoilement de leur nouveau logo. Ses nouvelles compositions feront l’objet de premières mondiales en 2020, notamment au New York Philharmonic et aux BBC Proms à Londres.

Agriculture

Au premier abord, le Yukon ne semble pas être l’endroit le plus propice pour cultiver des fruits. Situé au nord du 60e, le territoire connait une saison de croissance courte et des températures qui demeurent fraiches en été, empêchant de faire pousser des fruits qu’on retrouverait plus au sud du Canada. Et pourtant, il existe une culture qui performe davantage ici qu’ailleurs au pays : la camerise.
Émission de variétés

FRANCOPRESSE – Depuis quelques semaines, un nombre grandissant de confinés se rassemblent devant leur écran pour le rendez-vous dominical du «Bingo avec Johanne». Devant un décor qui évoque les années 70, une dame, bien mise, très posée, rappelant une vieille tante et micro à la main, calle le bingo, sous une musique rythmée et originale, parfois un peu psychédélique, conçue spécifiquement pour l’émission diffusée en direct sur Facebook.
Agriculture

AGRICOM (Ontario) – Marie-Estella Richard, jeune entrepreneure dans l’âme, avait tout pour réussir avec son projet de La chèvre laitière de Hearst. Bien établie, elle commençait à voir une certaine rentabilité pour son entreprise de 400 chèvres laitières. Elle a toutefois dû rediriger ses activités et transformer ses installations en aire de repos pour les transports d’animaux ; un nouveau défi relevé avec brio.
Baladodiffusion

FRANCOPRESSE – Pour inscrire la voix des femmes dans la mémoire collective de la pandémie, l'Alliance des femmes de la francophonie canadienne (AFFC) a lancé le mardi 5 mai une série de baladodiffusions intitulée Confidences téléphoniques : Femmes à l’heure de la COVID-19. Dans le tout premier épisode, la commissaire du Yukon, Angélique Bernard, livre sa propre expérience de la situation.
Yukon

Des milliers de Yukonais font aujourd’hui l’expérience du télétravail, sans forcément y avoir été préparés. Deux ergothérapeutes livrent leurs conseils pour aménager efficacement un espace de travail à la maison.
Dépendance

Depuis le début de la pandémie, certains gouvernements provinciaux ont choisi de restreindre le nombre de magasins d’alcool ouvert, voire de les fermer. Jacob Amnon Suissa, professeur à l’UQAM et psychothérapeute, explique les risques liés à la fermeture de ces établissements et analyse la dépendance à l’alcool en pleine crise sanitaire.
COVID-19

LE VOYAGEUR (Sudbury) – La population plus à risque pendant le combat contre la propagation de la COVID-19 est aussi celle qui est plus difficile à contacter par les organismes prestataires de services. Une discussion en ligne entre des membres de la Fédération des ainés et retraités franco-ontariens (FARFO), région Moyen-Nord, le 26 mars a mis en lumière les difficultés de communication avec une partie des gens plus âgés.
COVID-19

FRANCOPRESSE – La crise de la COVID-19 a profondément chamboulé nos quotidiens. En réponse au stress engendré par cette situation exceptionnelle, voilà plusieurs semaines que des arcs-en-ciel apparaissent aux fenêtres des maisons à travers tout le Canada. Portrait d’un phénomène en pleine expansion.
COVID-19

Depuis le début de la crise de la COVID-19, la SPCA des Territoires du Nord-Ouest note une hausse importante des hébergements d’animaux. Posséder un animal de compagnie lors d’une période de grand stress serait profitable pour l’humain.
COVID-19

AURORE BORÉALE (Yukon) – Adepte du télétravail depuis plus de trois ans, Marie-Claude Nault fait également l’école à la maison. Si cette nouvelle réalité que vont désormais connaitre de nombreuses personnes parait inconciliable, pour elle, le système fonctionne. Elle partage ici quelques trucs et astuces pour bien s’adapter.
Acadie

LE MONITEUR ACADIEN (Nouveau-Brunswick) – Un grand nombre de personnes s’adonnent à ce passetemps très populaire qu’est le casse-tête. Il n’est pas difficile d’en trouver dans les résidences pour personnes âgées, dans les hôpitaux et dans bien des résidences. Connaissent-ils un regain de popularité?
Patrimoine

Depuis le Moyen Âge, on installe des fers pour protéger les sabots des chevaux contre l’usure. Le fer à cheval est aussi un symbole de chance et de bonne fortune depuis plusieurs siècles. S’agirait-il d’une association à l’heureux hasard qu’avaient les paysans de trouver un fer à cheval sur la route et de pouvoir le revendre au forgeron du village ? Peut-être bien.
Santé

LA VOIX ACADIENNE (Ile-du-Prince-Édouard) — Mars est le Mois de la nutrition. Durant ce mois, les diététistes du Canada en profitent pour faire des activités de sensibilisation et d’éducation à la nourriture. Cette année, le thème est «Au-delà des aliments, la façon dont vous mangez compte aussi».
Tourisme

INITIATIVE DE JOURNALISME LOCAL – APF (OUEST) — Depuis leur adhésion au Réseau des villes francophones et francophiles d’Amérique (RVFFA), les villes de Prince Albert et Saskatoon soutiennent le développement d’un projet d’envergure mené par les Fransaskois : le tout premier circuit touristique francophone de la province.
Ouest canadien

L’EAU VIVE (Saskatchewan) — L’œuvre de Rachel Broussard explore la dynamique entre l’humain et son environnement. L’artiste crée des collages à partir d’images tirées de beaux livres grand format portant sur la flore et la faune canadiennes. Originaire de la ville de Lafayette, en Louisiane, elle habite à Saskatoon depuis septembre 2016. Entretien avec l’artiste franco-américaine afin de discuter de son parcours, de ses projets artistiques et de son engagement auprès de la communauté artistique de Saskatoon.
Ouest canadien

LE FRANCO (Alberta) – Le 6 février, Virginia Pésémapéo Bordeleau, francophone autochtone était à l’Alliance française de Calgary pour une soirée thématique autour de son roman Ourse bleue. Deux semaines plus tard, le journal Calgary Herald indiquait que ce livre est au palmarès des meilleures ventes de la semaine dans deux librairies indépendantes.
Santé

LA VOIX ACADIENNE (Ile-du-Prince-Édouard) – Février est le mois de la psychologie au Canada. À cette occasion une rencontre sur les troubles de l’anxiété était organisée, jeudi 20 février à Charlottetown. L’évènement a eu plus de succès que prévu, le personnel étant obligé de rajouter des chaises et d’interrompre, en toute fin, une séance de questions partie pour durer.
Patrimoine

AGRICOM (Ontario) – Dans la Ferme à Mathurin, la célèbre comptine, on trouve bien canards, moutons et cochons. Mais avez-vous déjà pensé à regarder l’architecture de sa ferme? L’aspect patrimonial des bâtiments fermiers, l’engouement pour le bois de grange, tout ça, ça se préserve.

L'EAU VIVE (Saskatchewan) - Ernest Dufault, alias Will James, est un Québécois d'origine, voleur de chevaux, artiste et écrivain, devenu l'incarnation du cowboy d'Hollywood et de l'Ouest américain. Un métier qu'il a appris sur un homestead près de Val Marie. C'est son histoire qu'on retrouve à la Troupe du Jour du 14 au 23 février, avec Will & Ernest. La pièce, signée par l’auteure fransaskoise Martine Noël-Maw, est la première œuvre grand public de l'écrivaine qui a une douzaine de romans à son actif. Le fruit d'une véritable saga.
Sport professionnel

LE VOYAGEUR (Ontario) – Été 2019 : le joueur professionnel de football originaire du Nipissing, en Ontario, Ryan Hunter, comptait démontrer aux entraineurs des Chiefs de Kansas City qu’il a tout ce qu’il faut pour évoluer dans la Ligue nationale de football américain (NFL) et qu’il mérite sa chance.
Nord canadien

AURORE BORÉALE (Yukon) – Quand la vague de froid dure plus de quelques jours, mieux vaut faire face à la réalité : impossible de rester sous les couvertures indéfiniment! Et quand il est question de sortir, que ce soit pour des activités récréatives ou pour des obligations professionnelles ou familiales, il est important de savoir prendre les devants.
Journalisme local

INITIATIVE DE JOURNALISME LOCAL – APF (Territoires) Le jeudi 30 janvier, une soixantaine d’athlètes ont pris le départ de la Montane Yukon Arctic Ultra, une course considérée comme l’une des plus difficiles au monde. Rencontre avec les membres de l’association suisse Out’Cha qui participent à l’épreuve des 300 miles.
Santé

ACADIE NOUVELLE (Nouveau-Brunswick) – Alors que le web regorge de «coachs santé», d’entraineurs personnels et d’influenceurs diffusant des conseils nutritionnels à portée de clic, des diététistes professionnelles mettent en garde contre les régimes et les plans alimentaires «prescrits» par les individus non immatriculés.