Les membres de la délégation du Regroupement des éditeurs franco-canadiens, représentant quatre maisons d’édition francophones en situation minoritaire.

Littérature : un bison saskatchewanais en Allemagne

Les Éditions de la nouvelle plume s’exportent. Du 16 au 20 octobre, l’organisme était représenté à la Foire du livre de Francfort pour le lancement officiel de la version allemande de son ouvrage Hommage au bison. Le résultat d’une première vente internationale pour la maison d’édition qui ne compte pas s’arrêter en si bon chemin.

C’est la plus grande foire internationale dans le domaine du livre. Avec plus de 7000 exposants venus des quatre coins du monde et près de 300 000 visiteurs, Francfort a offert aux Éditions de la nouvelle plume (ÉNP) une magnifique vitrine. «C’était vraiment étourdissant», rapporte Martine Noël-Maw, auteure, traductrice du livre et représentante des ÉNP.

La visite de la Fransaskoise, membre du conseil d’administration des ÉNP depuis une douzaine d’années, a été ponctuée de multiples rencontres. D’abord, les trois premières journées de la foire étaient consacrées aux professionnels de l’industrie. La version allemande de Hommage au bison : Une légende des Cris des Plaines a ainsi été dévoilée sous le regard de nombreux éditeurs, libraires, bibliothécaires, traducteurs et distributeurs. L’auteure de l’œuvre originale publiée en anglais, Judith Silverthorne, était également présente pour répondre aux questions d’une journaliste allemande.


Lire l’article dans son intégralité sur le site du journal L’Eau vive

Juste avant Noël, les coordonnateurs de l’évènement annuel «Bark for Life», qui intègre les propriétaires de chiens à une collecte de fonds pour la Société canadienne du cancer à l’Île-du-Prince-Édouard, viennent de lancer leur tout premier livre de recettes de gâteries… pour chiens.

Christian Gallant, coprésident du comité organisateur, lui-même maître de trois grands chiens, se réjouit du résultat. Le livre inclut des recettes simples à fabriquer avec des ingrédients santé, ainsi que de nombreuses photos de chiens. Le livre, imprimé pleine couleur grâce à la générosité des commanditaires, inclut aussi des conseils sur les aliments que les chiens ne devraient jamais manger.

Allier créativité, temps des Fêtes et écologie, c’est possible! Voici quelques idées pour passer du temps de qualité tout en se préparant pour les festivités de fin d’année.

L’idée d’allier recyclage et temps des Fêtes n’est pas anodine. Il faut savoir qu’au Canada, la plupart des journaux ne sont pas fabriqués à partir de papier recyclé.

La création théâtrale #Panser de la dramaturge Natalie Fehéregyházi démontre le caractère universel de la violence. Fruit d’une résidence en République démocratique du Congo (RDC), son spectacle multidisciplinaire cherche à rejoindre de nouveaux publics. Retour sur une expérience théâtrale interculturelle réussie.

Natalie Fehéregyházi est bien connue en Saskatchewan. La comédienne et metteuse en scène a tenu des rôles principaux dans des productions professionnelles de La Troupe du Jour, dont Et le reflet de notre lune dansera en 2016 et Les mots d’ados en 2014. Originaire de Saskatoon, l’ancienne étudiante en immersion française est aussi dramaturge et directrice de production bilingue. Elle habite aujourd’hui à Toronto où elle a fondé l’Apuka Theatre.

Pour rayonner au-delà de leurs frontières, les artistes ont besoin d’accéder à des vitrines internationales. Si peu d’entre eux réussissent à franchir le cap, ils sont encore moins nombreux dans les communautés minoritaires. Les artistes visuels francophones de l’Ouest canadien manquent-ils de visibilité et de place dans les évènements internationaux?

L’artiste multidisciplinaire Zoé Fortier le pense. De retour d’une invitation au Mexique fin octobre dans le cadre du festival d’arts interdisciplinaires Simbiosis, la Fransaskoise occupe une place de choix pour témoigner au nom des artistes visuels franco-canadiens : «Ils sont sous-représentés comme produit d’exportation culturel canadien», lance-t-elle.

Arts et spectacles

Foi de cultivateur de Casselman, VACHES, the musical semble bien être la première comédie musicale Broadway franco-ontarienne d’envergure à être créée au nord de NYC!

«Ça doit faire dix ans qu’Olivier Nadon et moi, on parlait de monter une comédie musicale. Maintenant, ça y est, on commence les répétitions !» C’est Stéphane Guertin d’Improtéine, qui est tout feu tout flamme à l’idée que sa comédie musicale écrite avec son compère du quintette humoristique franco-ontarien verra le jour en avril 2020. Après les répétitions qui se déroulent dans la Cour des Arts à Ottawa, les premières représentations seront au LabO.

Très librement inspirée d’une histoire vraie, VACHES, the musical raconte comment Jean, un agriculteur, tente, en pleine crise du verglas (en 1998), de sauver d’une mort certaine des centaines de vaches malgré les obstacles : sa fille urbaine, le maire assoiffé d’argent et les soldats qui débarquent! À travers ce verglas qui glaçait le cœur de ses voisins fermiers, Stéphane Guertin raconte que le héros «s’était patenté une génératrice sur son tracteur». Pendant trois semaines, il a ainsi trait ses vaches et celles de ses voisins. Il le fallait, car une vache qui n’est pas traite risque de mourir à la suite de diverses infections.