La famille Pasche était de passage à Humboldt le 15 aout.
La famille Pasche était de passage à Humboldt le 15 aout.

Les Prairies séduisent une famille de nomades

Marie-Lou Bernatchez
L'Eau vive
L’EAU VIVE (Saskatchewan) – De passage dans le village de Saint-Denis les 14 et 15 aout pour offrir une conférence, Céline et Xavier Pasche, originaires de la Suisse, parcourent le monde à vélo. Parents de deux fillettes de 7 et 3 ans, le jeune couple a adopté le nomadisme depuis 10 ans. Ce qui ne devait être qu’un simple voyage au départ s’est transformé en véritable mode de vie. Sans maison ni adresse, ils se considèrent tout simplement citoyens du monde. Rencontre.

Comment vous est venue l’idée de tout quitter et de parcourir le monde à vélo?

Nous sommes partis de la Suisse en 2010. Le but était de partir pour 3 ans et rejoindre la Nouvelle-Zélande. Au bout de deux ans, nous nous sommes rendus à l’évidence que c’était plus qu’un voyage, c’était devenu un mode de vie. Donc, tant qu’à en faire un mode de vie, nous avons décidé de fonder une famille.

Comment est-ce qu’on s’adapte à une vie comme celle-là?

Nous vivons hyper simplement. Nous n’allons pas dans les restaurants, nous faisons des provisions pour 2-3 jours et mangeons dehors. Au départ, c’est certain qu’il y a de l’adaptation, puis on se rend compte du superflu avec lequel nous vivons chaque jour. Puis ce superflu ne nous manque plus. Maintenant, c’est la liberté, nous sommes heureux comme cela.

C’est l’heure du diner pour la famille Pasche.

Ce doit être toute une expérience d’élever ses enfants de cette manière?

Notre ainée, Nayla, fait l’école sur la route. Nous lui enseignons beaucoup sur ce qui a été vu au cours de la journée sur la route. Sans suivre un programme fixe, elle apprend par exemple les différentes cultures, les différentes religions, l’histoire au travers des différents pays et elle a étudié les mathématiques en Asie.

Lire l’article dans son intégralité sur le site du journal L’Eau vive