Art de vivre

Ericka Muzzo
Ericka Muzzo
Francopresse
FRANCOPRESSE – Au fil des ans, l’Acadienne Diane Gionet-Haché s’est fait dire par de nombreuses personnes qu’elle devrait écrire un livre sur ses aventures. Et pour cause : la native de Caraquet, au Nouveau-Brunswick, a fondé une fromagerie avant de déménager à Yellowknife, aux Territoires du Nord-Ouest, où elle a conduit des camions sur la route des glaces et travaillé à la mine de diamants de Diavik. Entre ses semaines de travail, elle s’est découvert une passion pour le kayak, parcourant des milliers de kilomètres pour finalement se rendre jusqu’à Gjoa Haven, au Nunavut. Son parcours hors du commun est désormais relaté dans Oser, paru en aout 2021.
IJL La Voix acadienne

Jacinthe Laforest
Jacinthe Laforest
La Voix acadienne
LA VOIX ACADIENNE (Île-du-Prince-Édouard) – Richard Arsenault note que ses choix de vie piquent la curiosité des gens. Certains comprennent, d’autres moins. Sa décision de vivre dans une yourte autosuffisante en énergie, quasiment sans empreinte sur l’environnement, a été la conséquence d’une longue réflexion. Rencontre avec un propriétaire pas comme les autres.
Acadie Nouvelle

Jean-François Boisvert
Acadie Nouvelle
ACADIE NOUVELLE (Nouveau-Brunswick) – Depuis environ un an, Mathieu Querry et sa conjointe, Sophie, se sont lancés dans une aventure pour le moins gouteuse : la production de kombucha. D’une simple curiosité au départ, le kombucha est devenu une véritable passion qui aujourd’hui s’est transformée en une microentreprise portant le nom de Greenwhale Products.
Voyage autour du monde

Marine Ernoult
Marine Ernoult
Francopresse
FRANCOPRESSE – Après plus de 40 000 kilomètres à vélo à travers 40 pays, Jonathan B. Roy repart cet automne autour du monde. Le Franco-Ontarien, originaire de L’Orignal, troquera son vélo pour des méthodes de transport plus traditionnelles pour aller à la rencontre des cultures. Le globetrotteur de 35 ans a été sélectionné par le programme Live Anywhere d’Airbnb destiné à évaluer les services de l’entreprise.
La Voix acadienne

Jacinthe Laforest
Jacinthe Laforest
La Voix acadienne
LA VOIX ACADIENNE (Île-du-Prince-Édouard) – Paul et Odette Cyr ont construit leur maison en 1992, en plein cœur d’Abram-Village, à l’ouest de l’Île-du-Prince-Édouard. Depuis, ils n’ont cessé de l’améliorer, par petits projets d’abord puis, par de gros projets, incluant l’installation d’une pompe géothermique et de panneaux solaires. Grâce à son approche quasi scientifique, Paul Cyr est en mesure de confirmer que les panneaux solaires tiennent leurs promesses.
Art de vivre

Andréanne Joly
Andréanne Joly
Francopresse
FRANCOPRESSE – Janvier 2016 : Marie-Josée Lalande et Alex Normand quittent Toronto et débarquent en Nouvelle-Zélande. Les nouveaux vlogueurs ne savent pas trop ce que la vie leur réserve, outre des voyages et de la production vidéo, mais leur enthousiasme et leur envie de découvrir le monde sont à toute épreuve! Aujourd’hui, ces nomades numériques franco-ontariens d’adoption partagent leur passion, en français, en parcourant la planète.
Art de vivre

Ericka Muzzo
Ericka Muzzo
Francopresse
FRANCOPRESSE – Constatant un manque de ressources en français pour les familles en milieu minoritaire, une chercheuse en psychologie expérimentale de l’Université d’Ottawa a lancé en juin dernier la plateforme ÉducoFamille. Audrey-Ann Deneault espère ainsi favoriser la diffusion des recherches scientifiques auprès du grand public, notamment les pères et les parents d’enfants plus âgés.
Acadie Nouvelle

Allison Roy
Acadie Nouvelle
ACADIE NOUVELLE (Nouveau-Brunswick) – Le jeu de table le plus célèbre au monde, le Monopoly, a pris son essor au début des années 1930 alors que l’Amérique connaissait la plus importante crise économique du siècle. Près de 100 ans plus tard, en pleine pandémie, le jeu semble toujours être un moyen de divertissement populaire durant les moments plus difficiles, ici comme ailleurs.
Francopresse

André Magny
André Magny
Francopresse
Yvette Michelin nourrit une passion pour le fléché qui va au-delà de la période des carnavals. Spécialiste incontournable du fléché, elle l’enseigne aux adultes et donne des ateliers aux enfants. Et si c’était sa façon à elle de perpétuer un savoir-faire digne de la persévérance et de la ténacité de ces francophones qui ont fait l’Amérique?
Le Voyageur

Dans le Nord de l’Ontario, nombreux sont les trappeurs qui adoptent un passetemps qui évoque le travail des premiers peuples et l’arrivée des Européens dans le Nouveau Monde. La récolte des fourrures demeure cependant bénéfique à plusieurs chapitres, dans le contexte actuel. Ces entrepreneurs de la forêt, œuvrant dans une région immense et peu densément peuplée, jouent un rôle important dans le maintien de l’équilibre des écosystèmes et de la circulation de biens dans l’ensemble du pays.
Le Moniteur acadien

Claire Lanteigne
Le Moniteur acadien
Le hookage trouverait ses origines à Terre-Neuve, où des pêcheurs fabriquaient des tapis pour mettre au fond des bateaux et aux fenêtres. Cet artisanat est devenu un passetemps des femmes de l’Atlantiques : de la toile de jute sur un cadre de bois, des bandes de tissus découpées dans de vieux vêtements, des brins de laine récupérés, un crochet et voilà de quoi faire un tapis qui ajoutera un peu de confort à la maison, l’hiver.
Francopresse

Lucas Pilleri
Lucas Pilleri
Francopresse
Les pionniers du Canada n’étaient pas que des aventuriers : l’artisanat faisait partie intégrante de leur vie. Véritables vecteurs du développement du Nouveau Monde, leurs savoir-faire millénaires ont fait de l’Amérique une terre riche et fertile. L’industrialisation vrombissante du 19e siècle rendra l’artisanat en grande partie obsolète, mais les métiers n’ont jamais dit leur dernier mot!
L'Aurore boréale

Sandra St-Laurent, animatrice du club Les P’tits yeux pointus
L’Aurore boréale
L’AURORE BORÉALE (Yukon) – Trouver la perle rare en termes de littérature jeunesse peut devenir un défi. Voici quelques suggestions du club de lecture yukonnais Les P’tits yeux pointus pour des lectures nordiques ou de Noël, avec enchantement garanti.
L'Aurore boréale

Sophie Coallier
L’Aurore boréale
L’AURORE BORÉALE (Yukon) – Qui sont ces aventuriers qui vont braver les défis des régions sauvages? Comment en sont-ils venus à faire ce qu’ils font et comment font-ils pour en vivre? Martin Richard tente de répondre à ces questions et bien plus à travers son nouveau balado intitulé «Sauvage de Nature».
Le Nunavoix

Simon Houle
Le Nunavoix
LE NUNAVOIX (Nunavut) – Le territoire immense qui nous entoure demeure largement inexploré pour l’Iqalummiuq lambda. Combien d’entre nous avons foulé le sol minéral de notre toundra majestueuse au-delà des barrières naturelles comme la rivière Sylvia Grinnell ou la baie de Frobisher? Nous sommes plusieurs à se demander, au hasard d’une promenade sur la plage, ce qui se cache derrière ces montagnes solennelles au loin.
Aurore boréale

Maryne Dumaine
L’Aurore boréale
AURORE BORÉALE (Yukon) – Avec la rentrée, la traditionnelle boite à diner revient sur la table. Entre les mesures liées à la pandémie, les choix santé et les options zéro déchet, nourrir son enfant à distance, 172 fois par année scolaire prend parfois des allures de casse-tête!
Île-du-Prince-Édouard

Marcia Enman
La Voix acadienne
LA VOIX ACADIENNE (Île-du-Prince-Édouard) – Il y a eu un changement de plan pour Alfred Arsenault, d’Abram-Village, et son frère, le père Albin Arsenault, curé à Palmer Road, quant à leur 2e pèlerinage de marche prévu pour un départ de la France sur le chemin de Compostelle. Les deux jeunes hommes, qui soulignaient en même temps le 70e anniversaire d’Alfred, avaient leur billet d’avion réservé pour le 28 aout et devaient commencer leur marche quelques jours après.
Île-du-Prince-Édouard

Jacinthe Laforest
Jacinthe Laforest
La Voix acadienne
LA VOIX ACADIENNE (Île-du-Prince-Édouard) – Malgré le nom qu’elle a choisi pour son entreprise, «Picnic Girl», Hélène Bouchard avoue que le mode de vie qu’elle et son mari Claude Savard ont choisi pour leur seconde carrière est loin d’être un piquenique. «Les gens me visitent et me disent : “Vous avez une vie merveilleuse, idéale” et oui c’est vrai, mais c’est aussi une vie très éreintante», dit la dame qui par ailleurs, adore les piqueniques.
Saskatchewan

Marie-Lou Bernatchez
L'Eau vive
L’EAU VIVE (Saskatchewan) – De passage dans le village de Saint-Denis les 14 et 15 aout pour offrir une conférence, Céline et Xavier Pasche, originaires de la Suisse, parcourent le monde à vélo. Parents de deux fillettes de 7 et 3 ans, le jeune couple a adopté le nomadisme depuis 10 ans. Ce qui ne devait être qu’un simple voyage au départ s’est transformé en véritable mode de vie. Sans maison ni adresse, ils se considèrent tout simplement citoyens du monde. Rencontre.
Jardinage

Charles de Maisonneuve
Agricom
AGRICOM (Ontario) – L’eau est nécessaire en grande quantité pour la croissance des légumes. Par exemple, il faut en moyenne 1,6 litre d’eau par jour pour un plant de tomate et 3,3 litres d’eau par jour pour le maïs. Malheureusement, les changements climatiques augmentent la fréquence des sècheresses. Durant ces périodes, l’accès à l’eau peut devenir difficile parce que les réserves telles les puits et réservoirs s’épuisent et les villes émettent souvent des avis de restrictions d’arrosage. Il devient dès lors primordial d’utiliser l’eau efficacement et pour ce faire voici quelques suggestions.
Cuisine identitaire

Julien Cayouette
Julien Cayouette
Le Voyageur
LE VOYAGEUR (Sudbury) – Le festival Poutine Feast veut utiliser la poutine pour «unir notre pays». Le site Web du festival ambulant présente une pétition afin que le plat né au Québec devienne le mets national du Canada. La pandémie a cependant mis des bâtons dans les roues de la promotion de l’idée.
Mode

Arnaud Barbet
Initiative de journalisme local – APF – Ouest
LE FRANCO (Alberta) – À presque 14 ans, Finn, ce petit gars de Canmore, ne manque pas d’idées. Francophone au bilinguisme impeccable, il a trouvé de quoi occuper ses journées de pandémie. Il crée. Un artiste, me direz-vous! Oui, un artiste touche-à-tout qui a décidé de repenser l’humanité au travers de la mode, ou peut-être bien le contraire…
Nouveau-Brunswick

Claire Lanteigne
Initiative de journalisme local — APF — Atlantique
Voir des lamas et des alpagas se promener le long de la plage à Grand-Barachois n’est pas une scène quotidienne. Mais depuis que Josée Gautreau, de Haute-Aboujagane au Nouveau-Brunswick, a fait l’acquisition de deux lamas et de deux alpagas, elle les sort régulièrement pour des promenades, au grand plaisir des gens qui les rencontrent.
Vidéo

Simon Delattre
Acadie Nouvelle
ACADIE NOUVELLE (Nouveau-Brunswick) – Au bord de la route 15, les curieux s’arrêtent pour contempler un spectacle sorti tout droit d’une époque révolue, lorsque les hommes et les chevaux travaillaient ensemble à faire fructifier la terre. Malgré ses 74 ans, Norbert Bourque marche derrière son attelage d’un pas assuré. L’homme de Cap-Pelé est venu rendre service à une résidente de la région, qui nourrit le projet de créer un jardin dont les récoltes iront aux plus démunis.
Agriculture

Kelly Tabuteau
Initiative de journalisme local — APF — Territoires
Au premier abord, le Yukon ne semble pas être l’endroit le plus propice pour cultiver des fruits. Situé au nord du 60e, le territoire connait une saison de croissance courte et des températures qui demeurent fraiches en été, empêchant de faire pousser des fruits qu’on retrouverait plus au sud du Canada. Et pourtant, il existe une culture qui performe davantage ici qu’ailleurs au pays : la camerise.