Tenir pour acquis les services en français est un bon moyen d’anéantir l’Ontario français, ironise un rapport intitulé « 10 façons de ne pas intéresser les gens à la politique de la francophonie de l’Ontario ».
Tenir pour acquis les services en français est un bon moyen d’anéantir l’Ontario français, ironise un rapport intitulé « 10 façons de ne pas intéresser les gens à la politique de la francophonie de l’Ontario ».

10 façons de ne pas intéresser à l’Ontario français : Utiliser l’ironie comme outil de promotion du français

Sylvie Branch
Le Droit
Le Droit, Ontario. Le rapport « 10 façons de ne pas intéresser les gens à la politique de la francophonie de l’Ontario » compte sur l’ironie pour sensibiliser la population francophone aux dangers qui la guettent.

Dans la foulée des propos tenus par Denise Bombardier sur la disparition des communautés francophones au pays et de l’éclosion du mouvement #ReveilTLMEP, les acteurs du milieu en Ontario s’unissent afin de conscientiser la population à l’importance de la francophonie.

Le rapport « 10 façons de ne pas intéresser les gens à la politique de la francophonie de l’Ontario » a été dévoilé par le Conseil de la coopération de l’Ontario (CCO) et le Centre régional de recherche et d’intervention en développement économique et communautaire (CRRIDEC) le 12 novembre. Le rapport a été rédigé à la suite d’un atelier tenu au congrès annuel de l’Assemblée de la francophonie de l’Ontario (AFO). Des représentants d’une trentaine d’organismes ont pris part à l’exercice.

« Le rapport, c’est pour provoquer une réflexion chez les francophones partout en Ontario. Ça nous a permis de mettre sur papier des choses qu’il faut absolument résoudre ou éviter et des idées desquelles il faut s’inspirer pour développer des solutions intéressantes », explique Dènik Dorval, agent de développement au CCO.

L’objectif est de sensibiliser la population aux dangers qui les guettent si rien n’est fait en optant pour un ton ironique.


Lire l’article complet sur le site du journal Le Droit.