Avis d’un expert en gouvernance : Rafale FM entache la crédibilité des autres organismes francophones

«Ce qui se passe avec Rafale FM entache indirectement la crédibilité des autres organismes francophones de Terre-Neuve-et-Labrador. Ses enjeux sont beaucoup plus larges que Rafale FM : ils touchent la francophonie organisationnelle de tout le pays», a soutenu l’expert en gouvernance communautaire Rémi Léger, dans une entrevue exclusive avec Le Gaboteur.

 

Jacinthe Tremblay (Le Gaboteur)

 

 

Le Gaboteur, TNL. Les déboires de la radio Rafale FM entachent la crédibilité des autres organismes francophones. Les enjeux touchent la francophonie organisationnelle de tout le pays, soutient un expert en gouvernance communautaire.
L’expert en gouvernance communautaire Rémi Léger. Photo : avec l’autorisation de Rémi Léger

Rémi Léger est professeur de sciences politiques à l’Université Simon Fraser, en Colombie-Britannique. Il est aussi le directeur de la revue Francophonies d’Amérique, le responsable du comité de recherche sur les politiques des langues au sein de l’Association internationale de science politique et chercheur associé à la Chaire de recherche sur la francophonie et les politiques publiques à l’Université d’Ottawa.

«Je m’intéresse à la reconnaissance et au pouvoir d’agir des minorités linguistiques ainsi qu’à la gouvernance publique et communautaire. Je suis notamment spécialiste des minorités francophones à l’extérieur du Québec et des politiques linguistiques canadiennes», explique ce natif de Cocagne, sur le littoral acadien, sur son site web personnel.

Rejoint au téléphone à ses bureaux de Vancouver pour apporter un éclairage sur la gouvernance de Radio communautaire du Labrador, l’organisme qui pilote Rafale FM, monsieur Léger était déjà au fait des révélations entourant ses activités contenues dans les reportages diffusés sur le réseau national de Radio-Canada et en Acadie ainsi que dans Le Gaboteur depuis avril dernier. Ces reportages dévoilaient que Rafale FM acceptait et facturait des publicités nationales alors qu’elle ne diffusait rien sur ses ondes. Radio Unie Target, l’entreprise qui relayait les commandes publicitaires des annonceurs nationaux à Rafale FM, a confirmé par écrit au Gaboteur que cette pratique a perduré jusqu’au 26 mars 2019. Le journal a également eu la confirmation que Rafale FM a reçu des paiements pour des publicités nationales en 2018.

«Le fonctionnement de Rafale FM est-il normal?», avons-nous d’abord demandé au professeur Léger. «Rien de ce qui entoure cette radio est normal», a-t-il répondu du tac au tac.

 

Lire l’article dans son intégralité sur le site du journal Le Gaboteur.