Prix de la Semaine de sensibilisation à la situation des personnes handicapées Christine Duguay reçoit le prix.

Le Moniteur acadien, NB. Christine Duguay de Cap-Pelé a reçu un Prix de la Semaine de sensibilisation à la situation des personnes handicapées, décerné par un conseil du premier ministre aux personnes qui contribuent à l’amélioration de la vie

Christine Duguay de Cap-Pelé est l’une des récipiendaires des Prix de la Semaine de sensibilisation à la situation des personnes handicapées. Le Conseil du premier ministre du Nouveau-Brunswick pour les personnes handicapées remet annuellement les prix aux gens qui ont considérablement contribué à l’amélioration de la vie des personnes ayant un handicap.

 

Claire Lanteigne (Le Moniteur acadien)

 

Le Moniteur acadien, NB. Christine Duguay de Cap-Pelé a reçu un Prix de la Semaine de sensibilisation à la situation des personnes handicapées, décerné par un conseil du premier ministre aux personnes qui contribuent à l’amélioration de la vie
Christine Duguay, l’heureuse récipiendaire du Prix, en compagnie de Randy Dickinson, président et Christyne Allain, directrice générale du Conseil du premier ministre pour les personnes handicapées. Photo : avec l’autorisation de Christine Duguay

En tant que gérante d’un dépanneur Esso depuis plus de 25 ans, elle a reçu le Prix de reconnaissance de l’employeur, lors d’une cérémonie à Fredericton. Elle embauche des personnes ayant un handicap intellectuel et les aide à s’épanouir en tant que bons employés. Elle participe aussi activement à des collectes de fonds dans sa communauté.

«Je suis très honorée et reconnaissante d’avoir reçu ce prix, de dire la femme d’affaires, je ne m’y attendais pas. Mais pour être honnête, ma plus grande récompense est de faire partie de la vie de Jani et Dominic. Ces employés remarquables nous font rire et oublier tout le reste dans ce monde occupé. Quand ils sont ici, c’est ma thérapie. Ils gardent les choses simples, ce que nous devrions faire aussi. Ils ne demandent pas grand-chose, mais disent toujours qu’ils ne peuvent attendre pour revenir travailler. Ils ne manquent pas de travail et sont toujours à temps, parfois 15 minutes plus tôt.»

 

Un travail adapté

Jani Cormier travaille au Cap-Pelé Esso depuis quatre ans, tandis que Dominic Gallant commençait en janvier dernier. Ils travaillent de quatre à six heures par semaine. «Il faut réaliser qu’ils ne peuvent pas faire le même travail que leurs pairs, d’ajouter Christine, ils ne peuvent pas faire le 100 % de l’emploi. Mais ils ont besoin d’une chance et il faut trouver ce qu’ils peuvent faire dans le commerce. Il faut connaitre leurs points forts et les traiter comme les autres employés. On leur donne des habiletés et ils se sentent valorisés d’avoir un travail comme les autres jeunes de leur âge.»

Jani est la spécialiste des sacs de bonbons et ce travail lui a permis d’améliorer sa dextérité et sa confiance en elle. «Elle est diplômée du CCNB et travaille dans une garderie. Mais elle continue de venir ici chaque semaine, de dire Christine.

«J’ai rencontré Dominic, un élève à l’école Louis-J.-Robichaud, de Shédiac, lors de la Campagne de l’arbre de l’espoir. Il avait fait une activité pour recueillir de l’argent pour cette cause et il est venu m’en apporter pour ma campagne. En novembre dernier il est venu ici pour sa Journée carrière. Il est bon avec les chiffres et à l’aise à la caisse. Il aime le monde et il est très amical et se mêle bien au groupe.

«Jani et Dominic ne manquent jamais de travail lorsqu’ils sont ici, ajoute-t-elle. Ils sont bien acceptés des autres employés et appréciés par les clients. De plus, ils nous enseignent à apprécier les petites choses et à sourire souvent. Leur humour touche définitivement nos cœurs et ceux de nos clients. Et il faut ajouter que leurs parents sont contents que leurs enfants ont un emploi et contribuent à la société.»

C’est Cheryl Desroches qui avait soumis la candidature de Christine, soulignant son engagement envers des élèves avec des handicaps intellectuels. «Elle ne juge jamais et accueille tout le monde avec les bras ouverts. Elle veut donner une chance à ces jeunes et les aider à avoir confiance en eux. Elle ne ménage aucun effort pour les accommoder et elle est toujours là pour tous ses employés, spécialement ceux qui ont le plus besoin d’elle.»

Cheryl Desroches a aussi souligné sa générosité pour aider les gens dans le besoin et les causes qui lui tiennent à cœur comme l’Arbre de l’espoir. «Elle est vraiment une inspiration pour la communauté de Cap-Pelé et nous sommes chanceux de l’avoir», concluait Cheryl Desroches.

«Mon souhait le plus cher, de conclure Christine, serait que d’autres entreprises de la région ouvrent leurs portes à des personnes handicapées, autistes ou ayant des troubles mentaux. Ce n’est pas si difficile que ça d’être inclusive pour donner une chance à ces jeunes et c’est sans aucun doute l’employeur, comme moi, qui en retire la plus grande satisfaction.»

Les prix étaient remis lors de la Semaine de sensibilisation à la situation des personnes handicapées, qui se déroulait cette année du 26 mai au 1er juin, sous le thème «Meilleur ensemble!»