Référendum à l’Île-du-Prince-Édouard : Pas de changement du mode de scrutin

Lors des élections provinciales tenues le 23 avril, les électeurs de l’Île-du-Prince-Édouard ont été appelés à se prononcer sur la réforme du mode de scrutin pour la province.

 

Éricka Muzzo (La Voix acadienne)

 

Ceux-ci se sont prononcés à 51 % contre un éventuel système de représentation proportionnelle mixte (RPM). D’après le politologue de l’Université de l’Île-du-Prince-Édouard Don Desserud, cela ne signifie pas forcément la fin de l’idée de réforme du mode de scrutin.

«Je suis dans un certain sens optimiste parce que [le premier ministre élu] Dennis King et [le chef de l’Opposition] Peter Bevan-Baker avaient tous deux affirmé leur support à la réforme. Il faudra voir comment ils gèrent cette situation, peut-être en considérant un autre modèle [que la proportionnelle mixte]. Ça dépendra des priorités», prévoit-il.

Aux yeux de Dominique Chouinard, qui enseigne le cours d’Administration publique et culture patrimoniale au Collège de l’Île, la prochaine étape serait de réaliser une campagne d’éducation sur les divers modes de scrutin, plutôt que de tenter d’influencer les électeurs à la veille d’un référendum.  «Il faudra être plus proactif. Avec le Parti vert dans l’opposition, l’idée de réforme n’est pas morte. Mais comment cela se fera-t-il, c’est moins évident».

Dans un communiqué, l’organisme «Votez Oui Î.-P.-É.» note que l’appui à la représentation proportionnelle a beaucoup progressé depuis 15 ans. «Près de 40 000 habitants de l’Île-du-Prince-Édouard ont appuyé le RPM lors de ce référendum, soit plus du double des 19 418 électeurs du plébiscite de 2016 et beaucoup plus que les 11 750 électeurs qui ont appuyé le RPM lors du plébiscite de 2005».

Le vent de changement a placé la balle dans le camp du gouvernement progressiste-conservateur, du Parti vert et du Parti libéral.  Un moment historique pour la province? Seul le temps le dira.

 

Lire l’analyse des résultats des élections sur le site de La Voix acadienne.