Une députée provinciale veut mettre fin aux changements d’heure en Ontario

Le Droit, On. La députée Marie-France Lalonde souhaite que l’Ontario n’effectue plus de changement d’heure deux fois par année. Si son projet de loi est adopté, la province passerait à l’heure avancée pour une dernière fois en 2020.

La députée provinciale d’Orléans, Marie-France Lalonde, souhaite que l’Ontario n’effectue plus de changement d’heure deux fois par année.

 

Sylvie Branch (Le Droit) avec Daniel Leblanc
Le Droit, On. La députée Marie-France Lalonde souhaite que l’Ontario n’effectue plus de changement d’heure deux fois par année. Si son projet de loi est adopté, la province passerait à l’heure avancée pour une dernière fois en 2020.
Photo tirée du compte facebook de Marie-France Lalondehttps://www.facebook.com/LalondeMF/photos/

 

Elle a déposé le projet de loi «sur la protection offerte par la lumière du soleil» qui ferait en sorte que la province passerait à l’heure avancée pour une dernière fois en 2020.

«Les études ont démontré les nombreux avantages d’une heure avancée toute l’année», soutient la députée libérale qui a présenté son projet de loi privé mercredi à Queen’s Park.

Si la province adopte son projet de loi, les Ontariens avanceraient l’heure pour une dernière fois en mars 2020. Ainsi, les heures d’ensoleillement seraient prolongées et les travailleurs de jour et les écoliers bénéficieraient de plus de lumière après le travail. À Ottawa, les couchers de soleil en période hivernale auraient lieu vers 18 h plutôt qu’à 17 h et les levers seraient à 8 h 30 au lieu de 7 h 30.

«Les gens en ont assez de regarder le soleil se coucher alors qu’ils sont encore au travail, note Mme Lalonde. Protégeons les heures d’ensoleillement et faisons de l’Ontario un endroit plus sûr et plus heureux.»

 

Lire l’article dans son intégralité sur le site du journal Le Droit.