Rendez-vous de la Francophonie en Atlantique. Des communautés unies par la langue

Francopresse. Enracinées dans l’histoire acadienne, les communautés francophones de l’Atlantique comptent leurs particularités tout en partageant de nombreuses similitudes. Et elles célèbrent toutes les Rendez-Vous de la Francophonie.

Bien enracinées dans l’histoire acadienne, les communautés francophones des quatre provinces de l’Atlantique comprennent chacune leurs particularités tout en partageant de nombreuses similitudes. Et elles fêtent toutes la francophonie au cours des Rendez-vous de la Francophonie.

 

Mireille E. LeBlanc (Francopresse)

 

Francopresse. Enracinées dans l’histoire acadienne, les communautés francophones de l’Atlantique comptent leurs particularités tout en partageant de nombreuses similitudes. Et elles célèbrent toutes les Rendez-Vous de la Francophonie.
Louise Imbeault, présidente de la Société nationale de l’Acadie. Photo : avec l’autorisation de la SNA.

Fondée en 1604, l’Acadie forme la première présence française en Amérique et les racines des communautés francophones sont donc bien ancrées dans les quatre provinces de l’Atlantique. À l’occasion des Rendez-vous de la Francophonie, la présidente de la Société nationale de l’Acadie (SNA) brosse un portrait révélateur d’une collectivité francophone tournée vers la modernité.

« Le premier élément qui frappe est que chacune des provinces se distingue par son poids. Le poids démographique est plus important au Nouveau-Brunswick que dans les autres provinces où les populations francophones sont quand même significatives », souligne d’emblée Louise Imbeault.

 

Quelques chiffres

Tirés du dernier recensement, les chiffres fournis par la SNA font ainsi état d’une communauté francophone qui atteint 32,4 % de la population du Nouveau-Brunswick, 3,4 % en Nouvelle-Écosse, 3,8 % dans l’Île-du-Prince-Édouard et 0,5 % à Terre-Neuve-et-Labrador.

Mme Imbeault rappelle que la population francophone était autrefois plus nombreuse dans certaines régions, mais que l’assimilation et les mariages exogames ont effectué des ravages il y a plus d’une génération. « Mais aujourd’hui, la population francophone de la Nouvelle-Écosse me parait bien implantée et sure d’elle en termes d’affirmation. On peut le dire pour nos quatre provinces, car les populations s’affirment beaucoup, mais, par contre, leurs attentes sont différentes », avance-t-elle.

Ainsi, les francophones au Nouveau-Brunswick réclament la dualité en éducation et en santé et, éventuellement, dans d’autres domaines. « Dans les autres provinces, on s’attache à avoir plus de services dans notre langue, sans nécessairement envisager la dualité, sauf que les francophones de l’Île-du-Prince-Édouard ont quand même la gestion de leurs écoles et du conseil scolaire. C’est la même chose à Terre-Neuve-et-Labrador et en Nouvelle-Écosse, où nous avons quand même une capacité de gérer une institution fondamentale qui est celle de l’éducation », précise-t-elle.

 

Une culture qui rayonne largement

Les communautés francophones et acadiennes de l’Atlantique s’affirment de plus en plus au niveau culturel et Mme Imbeault souligne avec fierté que cette vitalité s’étend bien au-delà des frontières géographiques. « Ce secteur a une assise dans nos provinces, mais aussi un rayonnement à l’extérieur, dans l’ensemble du Canada et même sur la scène internationale. Il y a vraiment tout un développement intéressant. La culture est quelque chose que l’on contrôle. C’est notre créativité et notre imagination. De ce point de vue, on peut affirmer que notre culture a de l’avenir et cela veut dire que c’est prometteur pour d’autres secteurs de l’activité humaine », conclut-elle.

 

Rendez-vous de la Francophonie : une programmation exhaustive

Le mois de la Francophonie se célèbre en grand dans les provinces de l’Atlantique avec une programmation étoffée qui met la langue française à l’honneur. En voici un survol tiré du site www.rvf.ca (en date du 16 février 2019).

Au Nouveau-Brunswick, la variété est de mise avec des activités en art et culture, en éducation ainsi que de nombreuses projections de l’Office national du film (ONF). Mentionnons le Carnaval d’hiver de Memramcook qui s’étale sur neuf jours et une présentation sur l’art de l’illustration d’un conte ou encore un atelier de tapis hooké, cette technique de fabrication de tapis artisanal de l’ancienne Acadie. Enfin, la pièce de théâtreJe cherche une maison qui vous ressembleeffectue une tournée avec des représentations à Caraquet, Bathurst, Shippagan, Shediac, Fredericton, Edmundston et Dalhousie.

Le théâtre est également à l’honneur en Nouvelle-Écosse avec quatre représentations à Tusket de la pièce L’interview  et une représentation du souper-théâtre  La matrasse  à Île-Surette. Pendant tout le mois de mars, le Musée des Acadiens des Pubnicos présente des démonstrations d’artisanats et de métiers traditionnels, alors que des classes de cuisine acadienne seront offertes à Truro.

Notons que plusieurs projections de l’ONF auront lieu à Halifax et Truro. Comme chaque année, la grande région de Chéticamp souligne la Mi-Carême, une célébration qui date du Moyen-Âge pour égayer la période sobre du carême. Enfin, les Rendez-vous se terminent avec le concours « Épelle-moi Canada Nouvelle-Écosse » à Dartmouth.

Du côté de l’Île-du-Prince-Édouard, des artistes féminines exposent leurs œuvres au Centre des arts de la Confédération, alors que les musiciens Michael Pendergast et Roland Bibeau partiront en tournée dans les écoles de la province. Des affiches et des livres pour encourager l’éducation en français sont également distribués dans les écoles. L’organisme Canadian Parents for French PEI (CPF PEI) lance un concours dans les écoles afin de souligner le 50e anniversaire de la Loi sur les langues officielles. S’ajoutent à la programmation un spectacle de Christian de la Luna, un atelier de poterie, une journée intergénérationnelle pour cuisiner ensemble et une célébration pour la Saint-Patrick. Enfin, des films de l’ONF seront présentés à Charlottetown, Rustico et Miscouche.

Terre-Neuve-et-Labrador souligne aussi les Rendez-vous de la Francophonie, notamment avec un concours de dessin dans les écoles de langue française et une exposition de photographies réalisées par un groupe d’ainés de la côte ouest. Les Jeux franco-labradoriens proposeront quant à eux une foule d’activités hivernales à Labrador City. Et, comme partout ailleurs au pays, l’ONF présente quelques projections de films à St-John.

Pour plus de détails sur chacune de ces activités, veuillez consulter le calendrier des Rendez-vous de la Francophonie au www.rvf.ca.

 

La couverture des Rendez-vous de la Francophonie est le fruit d’un partenariat médiatique entre Francopresse et les Rendez-vous de la Francophonie. Tous les articles sont produits conformément à la Charte de la presse écrite de langue française en situation minoritaire au Canada.