« On aimerait peindre la province en vert »

Avec la reprise des travaux à Queen’s Park mardi, l’Assemblée de la francophonie de l’Ontario (AFO) prévoit poursuivre la mobilisation et militer pour l’indépendance du Commissariat aux services en français et pour le financement de l’Université de l’Ontario français (UOF).

 

Sylvie Branch (Le Droit)

 

Près de 18 000 personnes ont joint le mouvement de La Résistance depuis sa création. Photo : archives, avec l’autorisation du journal Le Droit

« On veut garder ça vivant, on veut que les gens continuent à nous suivre et qu’ils joignent La Résistance », explique Carol Jolin, président de l’AFO.

Près de 18 000 personnes ont joint le mouvement de La Résistance depuis sa création il y a trois mois — alors que le gouvernement de Doug Ford sabrait le projet d’université et le poste de commissaire aux services en français — et quelque 69 000 $ ont été récoltés. L’AFO entend poursuivre les efforts au cours des prochains mois afin de mobiliser plus de gens et renflouer les coffres.

Jolin assure que les discussions se poursuivent avec le bureau de la ministre ontarienne des Affaires francophones, Caroline Mulroney, afin de militer pour que la province fasse une demande de financement au fédéral concernant le projet d’université de langue française.

Le Commissariat aux services en français doit passer sous l’égide de l’ombudsman dès le 1er mai. Une mobilisation doit avoir lieu d’ici cette date, mais l’AFO est en train de jauger les options avant de décider si ça prendra la forme d’une manifestation.

L’objectif au cours des prochaines semaines est d’inviter les francophones de la province à faire du bruit.

 

Lire l’article dans son intégralité sur le site du journal Le Droit.