Faux pas. Apéritif avant le premier album de Ponteix

L’Eau vive, Sask. La formation Ponteix lançait le 25 janvier une nouvelle composition originale. Ce single amorce une série de nouvelles pièces qui culminera avec le lancement d’un album auquel ont collaboré Anique Granger et Louis-Jean Cormier.

Le talentueux musicien, compositeur et auteur fransaskois, Mario Lepage, et sa formation Ponteix, lançait en ligne le 25 janvier dernier une nouvelle composition originale intitulée Faux Pas. Ce single amorce une série de nouvelles pièces musicales qui culminera avec un album complet, dont le lancement est prévu le 29 mars prochain et qui s’intitulera BASTION.

 

Frédéric Dupré (L’Eau vive)

 

L’Eau vive, Sask. La formation Ponteix lançait le 25 janvier une nouvelle composition originale. Ce single amorce une série de nouvelles pièces qui culminera avec le lancement d’un album auquel ont collaboré Anique Granger et Louis-Jean Cormier.
Mario Lepage. Photo : Jean Philippe Sansfaçons. Projections : SCKUSE

Il s’agit du premier album de la formation Ponteix. Un album sur lequel Mario Lepage travaille depuis près de trois ans. L’Eau vive l’a rencontré pour mieux comprendre l’inspiration à la source de ce premier album et l’évolution de son travail d’artiste.

 

L’Eau vive (EV) : Quel est l’esprit dans lequel tu situes cette nouvelle création?

Mario Lepage (ML) : C’est vraiment inspiré de la Saskatchewan. C’est un album que j’ai fait surtout à Saint-Denis. Ça fait plus de deux ans que j’y travaille. J’ai tenté de m’imposer des paramètres musicaux pour me sortir de ma zone de confort, musicalement. Cet album se situe dans ma relation avec la Saskatchewan et en tant que francophone en milieu minoritaire. Ponteix c’est la métaphore d’être dans un endroit où tu n’es pas vraiment à ta place, isolé au milieu du monde anglophone. Tu restes qui tu es, malgré cela. C’est un bastion comme Saint-Denis et la francophonie en milieu minoritaire.

 

EV : Est-ce la première fois que tu abordes ce thème de l’expérience francophone en milieu minoritaire?

ML : Ce n’est pas si évident que cela que je traite de ce sujet dans mes textes, mais c’est au fond de ma réflexion. C’est une thématique qui revient tout au long de l’album et qui m’habite tout le temps. Le titre de l’album, Bastion, exprime cette idée de résistance en milieu minoritaire. C’est très difficile d’expliquer ce qui se passe en Saskatchewan comme francophone. J’espère que ma musique l’exprime bien.

 

EV : Quel travail as-tu fait pour développer ton art?

ML : J’ai beaucoup appris dans les dernières années. J’ai reçu beaucoup d’aide au niveau de mes textes. J’ai travaillé avec Anique Granger et j’ai rencontré Louis-Jean Cormier à Banff et on a travaillé quelques « tounes » ensemble qui vont se retrouver sur l’album. On a développé une amitié après une retraite d’écriture. Il m’a beaucoup aidé à clarifier mes idées dans mes textes. C’est quelque chose que je devais développer. Ce n’est pas tout le monde que je vais écouter. J’ai quelques personnes de confiance qui m’ont beaucoup aidé.

 

L’album BASTION est une réalisation de Fred Levac et Mario Lepage. La formation Ponteix est composée des musiciens Adam Logan (guitare et synthétiseur), Kyle Grimsrud-Manz (batterie et programmation) et bien sûr Mario Lepage comme compositeur, chanteur et multiinstrumentiste.