Une collection qui revient à la maison après 43 ans

À la toute fin de l’année 2018, Edmond et Zita Gallant de Saint-Timothée dans la région Évangéline, à l’Île-du-Prince-Édouard, ont mis fin à une collection qu’ils enrichissaient fidèlement depuis 43 ans en y ajoutant chaque semaine le plus récent numéro de La Voix acadienne.

Jacinthe Laforest (La Voix acadienne)

 

«Au début, c’était nouveau, c’était excitant. On ne voulait pas les jeter parce qu’on trouvait cela trop précieux. Mais on n’a pas décidé de faire la collection complète dès le départ. Ça s’est fait naturellement lorsque l’on s’est rendu compte qu’on avait déjà plusieurs numéros. Après, on a tout gardé», explique Edmond Gallant.

La collection commençait à prendre beaucoup de place dans la maison. D’abord placés dans des classeurs, les journaux ont été ensuite entreposés dans des bacs en plastique.

«C’est arrivé souvent qu’on retourne dans nos journaux pour chercher des informations. C’était plus facile si on avait une bonne idée de l’année ou du mois ou même de la date du journal. On trouvait toujours ce qu’on cherchait», ajoute le collectionneur.

Les Gallant ne se contentaient pas de recevoir le journal à la maison et de le mettre dans le classeur. «On le lisait, et on le lit encore d’un couvert à l’autre. Mais parfois, surtout avant de prendre notre retraite, Zita mettait La Voix acadienne dans le classeur avant que j’aie fini de la lire. C’était sa responsabilité de s’assurer que La Voix acadienne soit ajoutée à la collection», ajoute Edmond Gallant.

 

Lire l’article complet sur le site de La Voix acadienne.