Écrire ou être lu en français à Terre-Neuve-et-Labrador

Le Gaboteur, TNL. Des livres écrits par des auteurs de Terre-Neuve-et-Labrador font le bonheur des plus exigeants lecteurs francophones de tous les âges. Aperçu de ces plumes qui nous racontent en français, en version originale ou en traduction.

Même si Terre-Neuve-et-Labrador ne compte aucun membre au sein du Regroupement des éditeurs canadiens-français, des livres écrits par des auteurs d’ici font le bonheur des plus exigeants lecteurs francophones de tous les âges. Aperçu de ces plumes qui nous racontent en français, en version originale ou en traduction. 

 

Jacinthe Tremblay (Le Gaboteur)

 

Si une Association des écrivains francophones de Terre-Neuve-et-Labrador existait, Françoise Enguehard, Michel Savard et Marcella Cormier pourraient certainement en être membres.

 

Le Gaboteur, TNL. Des livres écrits par des auteurs de Terre-Neuve-et-Labrador font le bonheur des plus exigeants lecteurs francophones de tous les âges. Aperçu de ces plumes qui nous racontent en français, en version originale ou en traduction.
Le Québécois Éric Fontaine est finaliste pour le Prix du gouverneur général 2018 pour sa traduction remarquable de Sweetland de Michael Crummey, paru chez Léméac. Photo : Rachel Morgenstern-Clarren

Françoise Enguehard a publié son premier roman, Les litanies de l’Île-aux-Chiens, en 1999. Il a été réédité en France, traduit en anglais au Canada et réédité par la maison d’édition Prise de parole de Sudbury en 2006. Son deuxième roman, L’archipel du docteur Thomas, également publié par cet éditeur, a remporté le prix des lecteurs de Radio-Canada en 2010. Françoise Enguehard a aussi fait paraître à compte d’auteur le livre de recettes Les petits plats dans les grands : l’art de la table à Saint-Pierre-et-Miquelon. Elle a terminé l’écriture de son prochain roman qui sera, cette fois, en anglais dans sa version originale.

Les accomplissements littéraires de Michel Savard remontent à plusieurs années, mais ils méritent le rappel. En 1983, il a été honoré du Prix du gouverneur général en poésie française pour son recueil Forages et par le Prix des jeunes écrivains du Journal de Montréal. Il a également été finalistedu prix Hackmatack en 2004, pour son roman jeunesse Intrigues à St. John’s, publié en feuilleton l’an dernier dans Le Gaboteur. L’auteur a aussi été lauréat à quatre reprises du Prix des arts et de la culture de Terre-Neuve-et-Labrador pour des textes en français.

L’auteure et directrice de l’École Sainte-Anne, de La Grand’Terre, Marcella Cormier a trois livres jeunesse à son actif, tous illustrés par Kevin Kendall et publiés par l’Association régionale de la côte ouest (ARCO). Il s’agit de Le rêve chéri du petit garçon pêcheur – l’histoire d’Émile Benoit, Le dernier français de La Barre et Tu peux m’appeler Théophile. 

 

Écrivains d’ici en traduction 

Plusieurs écrivains anglophones de Terre-Neuve-et-Labrador ont vu leurs livres publiés en traduction française par des éditeurs québécois au cours des dernières années.

Lisa Moore compte six titres parus en français, tous aux Éditions du Boréal : Open, Les Chambres Nuptiales, Alligator, Février, Piégé et Flannery. Kathleen Winter a trois ouvrages publiés chez Boréal : Annabel, Nord infini et Onze jours en septembre. Cet éditeur a également fait paraître Du Ventre de la baleine, de Michael Crummey, alors que son plus récent Sweetland est paru en traduction française chez Léméac.

La maison Marchands de feuilles propose les romans récents de deux écrivaines de la province : Écorchée, de Sara Tilley et Les habitudes alimentaires des mal-aimées, de Megan Gail Coles. Québec-Amérique a publié en français Lundi sans faute et La Neuvième personne du singulier, de Joel Thomas Hynes.