Les élections et les arts…

Jeannita Thériault (Le Moniteur acadien)
Jeannita Thériault

C’est toujours la même rengaine… On ne parle guère du domaine des arts et de la culture lors de campagnes électorales. On concentre surtout nos promesses sur l’économie, l’éducation, la santé, l’immigration et la création d’emplois et l’exode de nos jeunes, mais nos artistes ne font pas partie de ces promesses et discours politiques. Dommage !

Pourtant, lors de campagnes électorales, on a recours à l’écriture (rédaction de discours, communiqués de presse) ; la réalisation de vidéos, donc aux arts visuels ; un peu de théâtre de la part des politiciens et des politiciennes ; spectacles d’artistes sur scène et on oublie l’apport socio-économique et culturel rendu possible grâce à la contribution de nos nombreux artistes.

L’ancienne directrice du Conseil des arts du Canada, Shirley Thompson (maintenant décédée), avait été approchée par la CBC au sujet de l’importance des arts et de la culture au sein des campagnes électorales. Cette femme astucieuse a répondu ainsi au journaliste qui l’interviewait : « Sans la contribution des arts dans une campagne électorale, elle n’aurait tout simplement pas lieu », en ajoutant que tous les domaines des arts et de la culture sont utilisés dans une campagne électorale, notamment l’écriture (discours et communiqués de presse) ; le théâtre (présence physique des candidats et candidates) ; les arts visuels (vidéos et autres), la publicité et les pancartes. Le journaliste en question a tout simplement remercié madame Thompson en lui disant : « Vous m’avez convaincu de l’importance des arts et de la culture dans une campagne électorale. Merci ! »

Lire la chronique en entier sur le site du Moniteur acadien.

 

Les opinions exprimées dans les éditoriaux et lettres d’opinion publiés sur Francopresse n’engagent que leurs auteur(e)s et ne sauraient refléter la position de Francopresse.