La politique américaine de séparation des familles est inacceptable : Sénatrice Jaffer et Sénateur Oh

Sénatrice Mobina Jaffer et Sénateur Victor Oh
La sénatrice Mobina Jaffer représente la Colombie-Britannique. Crédit photo : Courtoisie

Il existe une multitude d’études qui suggèrent que la détention et la séparation au sein d’une famille peuvent avoir des effets néfastes sur la santé physique et mentale des enfants, même après leur libération.

 

Il est irresponsable pour les gouvernements d’adopter des politiques qui non seulement violent les obligations nationales en vertu du droit international, mais qui auront un impact extrêmement nuisible et permanent sur une population déjà vulnérable.

 

Nous condamnons fermement la politique de tolérance zéro adoptée par l’administration Trump au début du mois d’avril. En vertu de cette politique, tous les adultes sans papiers qui ont traversé la frontière aux États-Unis ont été arrêtés et poursuivis, y compris les demandeurs d’asile. En conséquence, plus de deux mille enfants ont été séparés de leurs familles et placés en détention fédérale.

 

Non seulement en tant que parents et grands-parents, mais en tant qu’êtres humains, nous trouvons qu’il est déraisonnable de prétendre que cette politique est justifiable. Nous nous félicitons du récent renversement par le président Trump de cette politique cruelle. Cependant, nous continuerons à surveiller l’évolution de la situation dans les semaines à venir. Nous sommes préoccupés par le fait qu’il n’y a pas de plan clair pour réunir immédiatement les familles qui ont déjà été séparées.

 

Bien que notre position officielle soit que les enfants immigrants et réfugiés ne sont détenus et séparés de leurs parents qu’en dernier recours, des centaines continuent d’être soumis à ce traitement punitif à des fins de sécurité ou à d’autres fins connexes.

 

La séparation forcée des enfants immigrants et réfugiés de leurs familles est cruelle. N’oublions surtout pas que cette population vulnérable a droit à une attention particulière, ainsi qu’à des mesures de protection. Il est de notre devoir de défendre, de protéger et de réaliser leurs droits fondamentaux, y compris le droit à un environnement familial sans discrimination découlant de leur statut d’immigrant.

Le sénateur Victor Oh représente l’Ontario. Crédit photo : Courtoisie

Au cours des dernières années, nous avons uni nos efforts pour demander au gouvernement fédéral non seulement de mettre fin à la détention d’enfants au Canada pour des causes d’immigration, mais aussi de réformer nos politiques et nos pratiques.

Comme tant d’autres, nous croyons qu’un enfant en détention en est un de trop.

 

La sénatrice Mobina Jaffer, représentant la Colombie-Britannique, ainsi que le sénateur Victor Oh, qui représente l’Ontario, travaillent ensemble pour faire progresser la cause des droits des enfants migrants et réfugiés au Canada.