Conseil consultatif francophone : Pour porter la voix des Franco-Albertains

Le Conseil consultatif de l’Alberta en matière de francophonie remplit un engagement de la politique annoncée il a un an à la Government House.
Lucas Pilleri (Le Franco)

Le gouvernement de l’Alberta a annoncé le 21 juin les membres du tout premier Conseil consultatif francophone de la province. Les dix conseillers aideront à la mise en place de la Politique en matière de francophonie du gouvernement provincial annoncée l’été dernier.

 

« Nous applaudissons l’annonce du gouvernement. Le Conseil consultatif en matière de francophonie était attendu par les Albertaines et Albertains d’expression française et nous avons hâte de voir le travail qui sera effectué par les membres », a déclaré Marc Arnal, président de l’organisme porte-parole des francophones de l’Alberta, l’ACFA.

Le rôle du conseil sera d’épauler Ricardo Miranda, ministre de la Culture et du Tourisme et responsable du Secrétariat francophone, dans la mise en œuvre de la nouvelle Politique en matière de francophonie présentée il y a un an. Le but ultime est de renforcer et développer les services en français dans la province.

 

Une première

« Créer le premier Conseil consultatif francophone de la province est un jalon important dans nos efforts continus de mise en œuvre de la Politique en matière de francophonie, a indiqué Ricardo Miranda. Cette politique vise à améliorer la qualité de vie de la population d’expression française de l’Alberta, qui est en pleine croissance »,

a-t-il assuré dans un communiqué.

Le conseil est constitué de sept représentants publics, de deux représentants d’organismes, et d’un coprésident qui coordonnera la Politique. Marc Arnal a tenu à féliciter les nouveaux membres du Conseil et est très optimiste : « Il y a une belle diversité au sein des membres, et je n’ai aucun doute que cela apportera une richesse quant à leur contribution aux nombreux dossiers importants pour les francophones d’ici. »

Plus de 100 Franco-Albertains avaient déposé leur candidature pour faire partie du Conseil. Preuve que l’engouement est au rendez-vous et que les attentes de la communauté sont fortes vis-à-vis de la nouvelle Politique.