La Commission de développement de Bangor – Moulin-musée

Le Musée du moulin-scierie de Bangor sera fermé indéfiniment. Photo : Richard Landry

La Commission de développement de Bangor a annoncé le 6 juin dernier que le Musée du moulin-scierie de Bangor sera fermé indéfiniment. Au fil des années, le programme fédéral de création d’emplois d’été finançait le travail d’un étudiant. Malheureusement, nous avons été rejetés cette année parce que nous refusons d’appuyer l’avortement.

Tout demandeur doit désormais signer une attestation selon laquelle l’organisme et son mandat « sont conformes aux droits de la personne au Canada, y compris les valeurs sous-jacentes à la Charte canadienne des droits et libertés, ainsi que d’autres droits. Ceux-ci incluent les droits en matière de procréation. »

En fait, le mandat de notre moulin-musée n’a rien à voir avec l’activisme sur la question d’avortement.

Nous avons essayé d’expliquer au gouvernement que le Musée du moulin-scierie est un organisme à but non lucratif et non religieux et que nous n’avons pas le droit, au nom de nos membres, de prendre une position sur la question de l’avortement et que nous ne devrions pas être obligés de prendre une telle position afin d’être admissibles au financement.

Nous avons confirmé que notre demande et notre organisme sont conformes aux droits de la personne du Canada, aux droits humains et à la Charte canadienne des droits et libertés. Malheureusement, et en contravention à l’article 2 de la Charte, notre demande fut rejetée.

Depuis 1993, nos bénévoles se sont énormément dévoués pour la restauration et la préservation de ce précieux legs de notre passé. Il aurait péri sans leur intervention et leur vigilance. Nous remercions le public, les médias, les bénévoles, les appuyeurs et donateurs, la Municipalité de Clare et les gouvernements antérieurs pour leur appui extraordinaire à l’égard de nos efforts au cours de ces vingt-cinq dernières années.

Nous regrettons que notre travail et notre persévérance ne soient pas appréciés par le gouvernement actuel. Et nous regrettons le coup de froid que cette décision transmet aux groupes actuels et futurs qui se dévouent à faire avancer le bien-être de nos communautés.

 

Gerald Comeau et Lawrence Thériault

Bangor, Nouvelle-Écosse

moulinbangorsawmill@gmail.com