Des artistes devenus agents de promotion

Joey Robin Haché. Photo : Annie France Noël
Mireille E. LeBlanc

De Spotify à YouTube en passant par Bandcamp ou les radios en diffusion continue sur le web : les moyens de consommer de la musique ont fort évolués au cours des dernières années. À la base de toute cette diffusion sur de multiples plateformes, une chose demeure : l’artiste, animé par la passion, qui désire partager son œuvre. Rencontre avec deux créateurs franco-canadiens pour découvrir comment ceux-ci tirent leur épingle du jeu dans un monde en constante évolution technologique.

Joey Robin Haché (joeyrobinhache.com) de Nigadoo au Nouveau-Brunswick roule sa bosse sur les scènes du Canada francophone depuis près de huit ans pour partager son folk rock ambiant. Cet auteur-compositeur-interprète de la relève acadienne âgé de 28 ans a lancé sa carrière en 2011 et il a connu les derniers soubresauts des ventes de disques, auparavant le principal moyen de diffusion.

« Avec les nouvelles technologies, la musique est maintenant beaucoup plus accessible », note celui qui vend son dernier album, Stigmates, sur les plateformes iTunes et Bandcamp et par l’entremise du site web des Distributions Plage. D’ailleurs, seulement un millier de copies de Stigmates ont été imprimées et Joey Robin Haché songe sérieusement à cesser cette pratique dès son prochain album puisque ce n’est plus rentable.

Il s’avoue aussi un peu démoralisé quand il entend les milléniaux affirmer que la musique devrait être distribuée gratuitement. « C’est triste en maudit! C’est un métier et j’aime ça. Je veux créer et faire des chansons, mais beaucoup voient ça comme un passe-temps », déplore-t-il.

La grande séduction
Dayv Poulin, alias Le Paysagiste. Photo : Richard Fortin.

Malgré tout, il croit que le moment est idéal pour que les artistes fassent eux-mêmes la promotion de leur musique. « Il est facile d’utiliser les forces de ces plateformes pour te faire connaître. Tout est centralisé et publicisé au maximum », dit-il en confiant qu’il privilégie les « bonnes vieilles méthodes » de publicités sur Facebook et les autres réseaux sociaux. En spectacle bientôt? Allez hop, une petite annonce chez les utilisateurs de la région assortie d’un clip vidéo et le tour est joué!

De son côté, l’auteur-compositeur-interprète franco-ontarien Le Paysagiste (Dayv Poulin pour les intimes) (lepaysagiste.ca) maximise les plateformes technologiques pour rejoindre son public et vendre sa musique via les Vimeo, Flickr, Twitter, Facebook, Bandcamp, etc. « C’est une relation, comme si on les emportait à un rendez-vous. Tes fans, il faut les séduire. Il faut les enchanter un peu pour qu’ils viennent à ton spectacle », dit en riant ce natif de Sudbury.

Il reconnaît que le milieu est désormais entrepreneurial et que les artistes doivent faire leur promotion, développer leur image de marque, la faire connaître et offrir des échantillons gratuits de leur produit. Ses chansons sont donc présentes sur une trentaine de plateformes et il interagit constamment sur les réseaux sociaux avec ses admirateurs. « C’est une période vraiment intéressante et il n’a jamais été aussi facile d’interagir avec ses fans », dit-il en mentionnant que ces interactions sont également très valorisantes. Les « Super Fans » sont aux aguets et suivent les interventions en ligne quotidiennement. Ils commentent, partagent et contribuent à faire connaître les créations auprès de leurs réseaux de contacts. En retour, ils ont un contact personnel avec l’artiste, qui crée une relation privilégiée.

Le spectacle prime toujours

Tout comme Joey Robin Haché, Le Paysagiste déplore que les services d’écoute en continu ne payent que des miettes, et que les redevances de radios sont plus intéressantes. Mais malgré tous ces moyens électroniques d’écoute, rien ne remplace encore l’expérience exaltante d’assister à un spectacle en direct. « Le spectacle, c’est la grosse partie. C’est là que les fans vont te voir et te voir performer. Le “live” est toujours différent et les interactions sont possibles », confie Le Paysagiste. « Le spectacle est la meilleure façon de rencontrer tes fans. »

 

Liens vidéos Joey Robin Haché :

Bien dans le coma (live au Cabaret Festif) : https://youtu.be/rTql2Lsh9n8

Bourbon (live aux Francouvertes) : https://youtu.be/in1lK9SOii4

Vidéoclip Nigadoo : https://youtu.be/-8Zqv4CPUJI

Vidéoclip live Semper fi : https://youtu.be/X1YK820mkKM

Vidéoclip live Lune de sang : https://youtu.be/BBRu4NyaL64

 

Liens vidéos du Paysagiste :

http://www.lepaysagiste.ca/category/visuel/