Le Nouveau-Brunswick appelle à ne plus peindre de traverses arc-en-ciel

Les traverses de la rue Main de Moncton perdront leurs couleurs cet été. Photo : Archives
Simon Dellatre (Acadie Nouvelle)

Le gouvernement du Nouveau-Brunswick demande aux municipalités de ne plus tracer leurs passages pour piétons aux couleurs de la Fierté LGBTQ+.

Plusieurs municipalités ont reçu récemment une lettre du ministère des Transports et de l’Infrastructure les invitant à recourir uniquement à la peinture blanche lors du marquage de la chaussée.

Le Ministère appelle à respecter les directives de l’Association des transports du Canada (ATC) qui prévoient que les passages piétonniers doivent être tracés à la peinture blanche.

L’association a récemment mis sur pied un comité national chargé d’examiner « l’utilisation des couleurs et des motifs non conformes » aux passages pour piétons. La province demande de ne plus en tracer jusqu’à la fin de l’examen.

Dans un courriel envoyé lundi soir, un porte-parole du Ministère explique que le gouvernement s’efforce de suivre les normes établies par l’ATC « pour assurer l’uniformité dans la province et partout au Canada ».

« Même si les passages piétonniers aux couleurs de l’arc-en-ciel ne sont pas illégaux, selon les lignes directrices de l’ATC, un passage pour piétons marqué est décrit comme un ensemble de lignes blanches parallèles en travers de la chaussée, accompagné de la signalisation appropriée », écrit Jeremy Trevor.

Cependant, le premier ministre Brian Gallant a pris le contrepied de la position du Ministère dans une publication publiée sur les réseaux sociaux lundi après-midi.

 

Lire l’article intégral sur le site de l’Acadie Nouvelle (un abonnement peut être requis)