Infirmières : la SANB et la FÉÉCUM passent de la parole aux actes

Archives, Acadie Nouvelle
Pascal Raiche-Nogue (Acadie Nouvelle)

C’est maintenant fait; la Société de l’Acadie du Nouveau-Brunswick (SANB) et la Fédération des étudiantes et des étudiants du campus universitaire de Moncton (FÉÉCUM) se tournent vers les tribunaux pour forcer la main de l’Association des infirmières et infirmiers du Nouveau-Brunswick, dans le dossier de l’examen d’accès à la profession.

La SANB et la FÉÉCUM ont déposé un avis de poursuite en Cour du Banc de la Reine, lundi à Moncton.

Les deux organismes passent ainsi de la parole aux actes, puisqu’ils avaient annoncé plus tôt ce mois-ci leur intention d’intenter un recours judiciaire pour s’assurer que les droits des francophones soient respectés. Ils sont représentés par l’avocat Dominic Caron, de la firme Pink Larkin de Fredericton.

Dans le document, donc l’Acadie Nouvelle a obtenu copie, la SANB et la FÉÉCUM contestent l’adoption du NCLEX-RN comme examen exclusif d’accès à la profession dans la province. Ce test en ligne — développé en anglais aux États-Unis et traduit en français — a remplacé l’ancien test canadien (à choix multiple et rempli sur papier) en 2015. Il est utilisé dans toutes les provinces canadiennes, sauf au Québec (qui a son propre examen).

 

Lire l’article complet sur le site de l’Acadie Nouvelle (un abonnement peut être requis)