Le mois de mai est reconnu comme le Mois du patrimoine juif

Le projet de loi S-232 de la sénatrice Linda Frum, Loi instituant le Mois du patrimoine juif canadien, a reçu la sanction royale le jeudi 29 mars 2018. Lisez le discours sur ce projet de loi de la sénatrice Frum du 8 décembre 2016.
Linda Frum

Chaque semaine, par le biais de Francopresse, un sénateur ou une sénatrice présente un texte d’opinion sur un sujet pertinent pour les lecteurs de Francopresse et des journaux membres de l’Association de la presse francophone. Les opinions exprimées dans ces textes n’engagent que leurs auteur(e)s.


En tant que membre très fière de la communauté juive du Canada, je suis ravie d’avoir eu le privilège de présenter un projet de loi qui désigne officiellement le mois de mai comme moment de l’année où l’on célèbre la culture juive canadienne et où l’on souligne les contributions considérables à la société canadienne des Canadiens de confession juive depuis le début des colonies.

L’histoire du peuple juif au Canada a été dans l’ensemble une histoire d’acceptation, de tolérance et d’ouverture mutuelle. Bien qu’il y ait eu des embûches, le Canada a été un pays où les juifs ont pu jouir de la liberté de religion, d’une sécurité solide et de la prospérité.

En 1768, les premiers pionniers juifs qui se sont établis dans le Bas-Canada ont construit une synagogue à Montréal. La communauté juive a été la première communauté non chrétienne et non autochtone à s’enraciner sur le territoire qui allait un jour devenir le Canada.

En 1832, la Chambre d’assemblée du Bas-Canada — le Québec — a voté pour l’émancipation politique des juifs, une première dans l’Empire britannique.

Depuis plus de deux siècles, les Canadiens d’origine juive ont une profonde incidence dans les milieux commerciaux, militaires et universitaires et dans le domaine de la médecine, du droit, du journalisme, de la politique et des arts.

Bien que j’aimerais être en mesure d’énumérer le nom des plus grands Canadiens d’origine juive, ils sont en réalité trop nombreux pour que je puisse tous les nommer. C’est précisément pour cette raison qu’il est important d’avoir un Mois du patrimoine juif canadien qui nous permettra dorénavant de rendre hommage convenablement aux nombreuses réussites, réalisations et découvertes des Canadiens d’origine juive en organisant des événements, des expositions, des concerts, des séances de lecture, des festivals et d’autres activités.

Le Canada compte aujourd’hui la quatrième communauté juive en importance au monde. Beaucoup de ses membres sont des descendants des 35 000 survivants de l’Holocauste que le Canada a acceptés après la Seconde Guerre mondiale.

J’espère que le Mois du patrimoine juif canadien donnera l’occasion à tous les Canadiens, juifs et non-juifs, de mieux comprendre la culture et l’histoire des Canadiens de confession juive, ainsi que le rôle essentiel joué par la communauté juive pour faire en sorte que le Canada soit l’un des meilleurs pays du monde où vivre.