Élection dans Campbellton-Dalhousie : Gallant fait durer le suspense

Brian Gallant, entouré du député fédéral René Arseneault, de Cynthia Blanchette du Centre d’expérience de la rivière Restigouche, de la mairesse de Campbellton, Stéphanie Anglehart-Paulin, et du ministre Gilles Lepage. (Acadie Nouvelle/Jean-François Boisvert)
Jean-François Boisvert (Acadie Nouvelle)

Le premier ministre du Nouveau-Brunswick, Brian Gallant, n’a toujours pas décidé s’il déclenchera une élection partielle au cours des prochaines semaines dans la circonscription de Campbellton-Dalhousie.

La circonscription restigouchoise est orpheline depuis le 30 novembre à la suite de la démission de son député, le libéral Donald Arseneault.

Arseneault s’est résigné à abandonner le poste qu’il occupait depuis 14 ans après avoir été au cœur d’une controverse en acceptant un emploi à Ottawa au sein du Syndicat des métiers et construction de l’Amérique du Nord, un poste pouvant l’emmener à effectuer des tâches de lobbyiste.

La question est maintenant de savoir ce qu’il adviendra de la circonscription d’ici septembre, date des prochaines élections générales provinciales.

 

Lire l’article complet (abonnés seulement)