Inclusion et accommodements : une « révolution » pour nos Forces armées

Le lieutenant-général Alain Parent.
François Bergeron (L’Express)

Plusieurs membres de l’état-major des Forces armées canadiennes ont participé cette année à la parade de la fierté gaie à Ottawa, signe que les temps changent et que la Défense du pays passe maintenant par l’inclusion, la diversité et de multiples accommodements visant à garder les troupes heureuses et motivées.

« C’est une révolution », a indiqué jeudi midi au Club canadien de Toronto le lieutenant-général Alain Parent, vice-chef d’état-major par intérim depuis le printemps dernier, qui assure que les Forces armées canadiennes atteignent déjà leur objectif de recruter au moins 25 % de femmes.

La nouvelle politique de Défense dévoilée le 7 juin par le ministre Harjit S. Sajjan — une semaine seulement après la prise de fonction du lieutenant-général Parent à Ottawa, après des passages au NORAD au Colorado et à l’OTAN en Italie — se veut axée sur les besoins d’épanouissement de ses soldats, « qui pourront quitter l’armée pour aller étudier ou travailler en sachant qu’ils pourront revenir poursuivre leur carrière, ou qui pourront demander une affectation moins mobile pour que leurs enfants aillent à la même école pendant quelques années… »

 

Pour lire l’article complet…