Lieux de Souvenir

Vimy : Anciens Combattants Canada
Denis Lord (Francopresse)

Partout au Canada et même outre-mer, des monuments, parcs et sculptures rappellent la mémoire de ceux et celles qui sont tombés sur les champs de bataille. On s’y recueille le jour du Souvenir et le reste de l’année. Panorama non exhaustif de ces lieux de mémoire.

Vimy (France)

Situé dans le Nord de la France, Vimy est le plus vaste lieu commémoratif national canadien outre-mer. La France a cédé au Canada 117 hectares de terrain dans cette ville pour marquer une bataille de la Première Guerre mondiale où 10 000 soldats canadiens furent tués ou blessés.

Érigée au Musée canadien de la guerre, cette tombe se trouvait auparavant à Vimy. La dépouille du soldat qu’elle abritait fut quant à elle réinhumée au Monument commémoratif de guerre d’Ottawa en 2000. Photo : Steven Darby, MCC

Le lieu historique du Canada Crête de Vimy se décline notamment par un segment restauré du champ de la bataille de 1917, une forêt, des sentiers et divers monuments, dont le principal est composé de deux tours de 30 mètres ornées de figures allégoriques représentant l’honneur, la paix, etc. Il fallut 11 ans à l’artiste Walter Allward pour ériger cette œuvre monumentale. Le site fut inauguré en 1936.

La Champagne est tout près, présentant un nombre impressionnant de nécropoles et autres lieux commémorant la Première Guerre mondiale, dont elle fut un des principaux lieux opérationnels.

Ottawa

Au Musée canadien de la guerre, à Ottawa, la Salle du Souvenir contient une tombe provenant du cimetière du Cabaret Rouge, à Vimy. Le Musée a été conçu de sorte qu’à 11 h, tous les 11 novembre, un rayon de lumière entre par l’unique fenêtre de la pièce et illumine la tombe.

 

À cause de son origine japonaise, l’architecte du Musée, Raymond Moriyama a été interné dans un camp durant la Seconde Guerre mondiale. Évidemment, Ottawa est la plus grande ville au Canada pour se recueillir le Jour du Souvenir, avec La Réponse, le cimetière Beechwood, où reposent plus de 3000 anciens combattants et victimes de guerre, et bien d’autres espaces consacrés.

Saint-Jean (Terre-Neuve)

Terre-Neuve ne faisait pas partie du Canada à l’époque des deux guerres mondiales. N’empêche, la dernière province à entrer dans la Confédération a payé de sa chair lors de ces drames. Le Mémorial national de Terre-Neuve se trouve sur la rue Principale à Saint-Jean, devant le port. Le granit et le bronze sont à l’honneur dans ce Mémorial dont la statuaire rappelle l’engagement du Royal Newfoundland Regiment, de la Royal Naval Reserv, du Forestry Corps et de la Mercantile Marine. Il fut dévoilé en 1924.

En France et en Belgique, cinq lieux commémoratifs sont consacrés au sacrifice des Terre-Neuviens. Le plus célèbre est situé à Beaumont-Harmel, à quelque 40 kilomètres de Vimy.

Brandon (Manitoba)

L’aviation a joué un rôle important dans la victoire alliée lors de la Seconde Guerre mondiale. Ici, on a voulu rendre hommage aux aviateurs de l’Empire britannique décédés lors de ce conflit. Sur le monument de granit d’une longueur de 91 mètres surplombés d’une statue d’aviateur en bronze sont inscrits 19 256 noms d’aviateurs. Le monument au Programme d’entraînement aérien du Commonwealth britannique a été inauguré en septembre 2014. Il jouxte le Musée éponyme.

Kandahar (Afghanistan)

158 membres des Forces armées canadiennes ont perdu la vie en Afghanistan. En 2006, pour leur rendre hommage, on a érigé à l’aéroport de Kandahar un cénotaphe – un monument sans dépouille – composé de marbre et d’ardoise et couvert de plaques individuelles. La mission afghane étant terminée, le monument doit être érigé au Canada d’ici la fin de l’année, dans un lieu pour l’instant inconnu.