Le cannabis et les francophones

Crédit de photo: Huffington-Post
Lucas Pilleri (Francopresse)

Les jeunes Canadiens sont les premiers consommateurs de cannabis en Occident. Le cannabis représente ainsi la substance illicite la plus couramment consommée au pays. Malgré le manque de données relatives aux populations francophones en situation minoritaire sur le sujet, l’approche de la légalisation en juillet 2018 suscite des réactions diverses au sein des organismes.

Les Canadiens de 15 à 24 ans sont les plus gros consommateurs de cannabis au monde selon une étude du Centre canadien de lutte contre les toxicomanies. Cela dit, la situation des Franco-Canadiens face au cannabis est difficile à isoler de celle du reste du pays. En fait, aucune donnée statistique n’existe spécifiquement aux populations francophones, hors Québec. Pour autant, les observations sur le terrain des organismes permettent de se faire une idée de la situation.

Une consommation banalisée chez les jeunes
Kristen Barnes directrice des opérations à l’Association canadienne pour la santé mentale du Nouveau-Brunswick

Papa Ladjiké Diouf, directeur des services aux adultes de la Maison Fraternité à Ottawa, remarque une augmentation de la consommation quotidienne : « Ce n’est pas un problème pour eux, ils le voient comme une cigarette », observe-t-il. Les jeunes semblent particulièrement concernés. Kristen Barnes, directrice des opérations à l’Association canadienne pour la santé mentale du Nouveau-Brunswick, pointe du doigt « les médias, le cinéma et les réseaux sociaux » dans la popularité croissante du cannabis auprès de ce groupe.

Pour M. Diouf, le cannabis constitue pour beaucoup de jeunes « une forme de découverte et de socialisation », avec un risque d’accoutumance réel. L’usage à des fins d’automédication existe aussi : « Certains l’utilisent pour faire face à des douleurs physiques ou pour se relaxer, notamment les personnes qui souffrent de TDAH [trouble déficitaire de l’attention avec ou sans hyperactivité] ».

Du côté du Réseau santé albertain, le directeur général Paul Denis pense « qu’assez souvent la consommation des francophones doit ressembler à la consommation nationale ». Même constat pour Jeanne-Françoise Caillaud, directrice générale du Réseau santé de la Nouvelle-Écosse, qui admet que le cannabis « touche des écoles francophones mais [que] ce n’est pas souvent dit publiquement ou officiellement ».

Les enjeux de la légalisation

Si le gouvernement fédéral prévoit de légaliser la marijuana à usage récréatif d’ici juillet 2018, les organismes concernés appellent à la prudence.

Selon Papa Ladjiké Diouf, la légalisation est « un couteau à double tranchant », canalisant d’une part le marché noir, mais facilitant de l’autre l’accès aux plus jeunes. « Cela demande énormément de moyens au niveau du personnel et de la prévention », avertit le responsable, perplexe. Pour Paul Denis, les ministres de la Santé devront fournir des solutions plus concrètes d’ici juillet 2018 « afin d’offrir du cannabis de façon ordonnée ». Kristen Barnes souligne, elle, l’importance des campagnes de prévention, notamment sur la conduite, la sécurité au travail et les effets sur les jeunes.

Un documentaire produit par Red Letter Films, société de production basée à Vancouver, cherche à offrir aux téléspectateurs francophones un recul sur les grands enjeux soulevés par la légalisation du cannabis. En interrogeant divers acteurs, des parents aux consommateurs, en passant par des producteurs et des distributeurs, le reportage permettra de « réaliser un cliché de ce qui se passe avant et après la légalisation », indique Simon Cordeau, rédacteur et recherchiste.

Il s’agira aussi pour le documentaire de « replacer un enjeu canadien dans la perspective mondiale », précise M. Cordeau, avec des déplacements à travers le Canada mais aussi à l’international, au Portugal, en Israël, en Espagne et aux États-Unis.

Prévu pour diffusion au printemps 2019 via Radio-Canada, le documentaire permettra ainsi aux francophones de mieux saisir « les appréhensions et les espoirs » qui entourent le sujet du cannabis.


La consommation du cannabis au Canada en quelques chiffres
  • 40 % des Canadiens de 15 ans et plus ont déjà fumé un joint
  • 10 % des Canadiens ont consommé du cannabis au moins une fois dans l’année
  • 4 % de la population adulte canadienne consomme du cannabis tous les jours
  • 17 % des consommateurs adolescents développeront une dépendance à l’âge adulte
  • 30 % des consommateurs de cannabis sont âgés de 20 à 24 ans
  • 20 % des consommateurs de cannabis sont âgés de 15 à 19 ans
Consommation de cannabis en 2015 selon les provinces  
Source : Statistique Canada, ECTAD 2015

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Autres articles à lire dans ce dossier: