Financement du CAO : Les francophones auront-ils leur part ?

Julien Cayouette (Le Voyageur)

 

Le gouvernement de l’Ontario a annoncé la semaine dernière qu’il ajoutait 50 millions $ au financement du Conseil des arts de l’Ontario (CAO) jusqu’en 2020-2021. Le budget de l’organisme provincial passera donc de 60 à 80 millions $ au cours des quatre prochaines années. Y a-t-il une façon de s’assurer que les francophones recevront leur part du gâteau ?

 

La coordonnatrice générale de l’Alliance culturelle de l’Ontario, Catherine Voyer-Léger, souligne que la nouvelle est effectivement bonne pour les francophones, parce qu’ils font partie des groupes prioritaires du CAO, même s’ils ne sont pas les seuls. « Il y a plusieurs groupes sous cette nomenclature, donc quelles seront les priorités parmi les priorités, ça reste à voir », dit-elle.

 

« On va militer pour qu’une partie de cet argent aille aux francophones ainsi qu’aux disciplines historiquement moins favorisées. Je pense entre autres aux arts visuels et à la danse », ajoute Mme Voyer-Léger.

 

Cette hausse est d’autant plus une surprise pour le milieu artistique ontarien, parce que le gouvernement n’avait augmenté que très légèrement le financement du CAO dans son budget déposé au printemps. « On avait peur qu’il n’y ait pas de nouvelle hausse et c’était nettement insuffisant par rapport aux besoins qu’on avait identifiés. »

 

Elle est par contre encouragée par la volonté des politiciens d’augmenter les subventions de fonctionnements des organismes artistiques et culturels. « Au cours des dernières années, ce qu’on entendait lors des consultations, c’était que tout le monde était en mode survie », rappelle la coordonnatrice de l’Alliance.

 

Puisque le financement fonctionnait surtout par projet, il était difficile pour plusieurs organismes culturels de mettre en place une équipe permanente afin de développer son marché. Ils devaient constamment imaginer de nouveaux projets pour avoir des fonds. « Tout d’un coup, il y a une possibilité pour imaginer du développement, ce qu’on n’a pas eu depuis plusieurs années », précise Mme Voyer-Léger.

 

En début de semaine, l’Alliance annonçait que sa rencontre annuelle de la fin septembre serait l’occasion de lancer activement la réflexion sur son prochain plan stratégique. Cette hausse et celle du Conseil des arts du Canada annoncée après l’élection des libéraux fédéraux seront prises en considération.

 

« Avec la hausse fédérale, on a appris que des organismes provinciaux qui n’ont jamais eu accès au fonds du Conseil des arts du Canada pourraient maintenant y avoir accès. Il y a beaucoup de choses qui ont changé dans l’environnement récent et il faudra absolument en tenir compte », indique la coordonnatrice générale.

 

L’Assemblée de la francophonie de l’Ontario est également heureuse de l’annonce, puisqu’une hausse du financement du CAO faisait partie des recommandations de son Livre blanc sur les arts et la culture francophones en Ontario.

 

Élections et pérennité

Les libéraux provinciaux semblent se préparer pour les élections de 2018 en étant plus généreux depuis quelques semaines. Cette annonce suit la même tendance, mais peut-on s’assurer que l’argent restera si ce parti est défait en juin 2018 ?

 

Mme Voyer-Léger concède qu’il est impossible de s’en assurer. D’ailleurs, au moment de son entrevue avec Le Voyageur, elle essayait toujours de savoir si le chiffre de 80 millions $ serait « le nouveau budget de base du CAO ». « Ce sont des questions que nous allons poser au cours des prochaines semaines. »