La francophonie tout en humour

Un jeune humoriste sur la scène pour le Concours Fais-Moi Rire en Alberta
Lucas Pilleri (Francopresse)

 

Pour la première fois en Alberta, un concours d’humour francophone pour les jeunes vient de voir le jour. Son introduction s’inscrit dans une plus large tendance à travers le pays où l’humour en français fait salle comble.

En 2014, le Concours LOL – Mort de Rire entrait en scène en Ontario afin de développer le talent d’humoristes en herbe. « C’était un créneau sous-exploité », se souvient Céline Baillargeon-Tardif, coordinatrice du projet.

À Vancouver, on a assisté cette année à la 9e édition de l’Événement d’humour francophone, un rendez-vous créé en 2009 où l’on retrouve des comédiens talentueux sur les planches. « Nous avions dû convaincre qu’il y avait un marché à l’époque », témoigne Pierre Rivard, directeur du Centre culturel francophone de Vancouver. En Acadie, c’est le Festival d’humour HubCap qui réunit pour la 17e année plusieurs artistes accomplis et émergents.

Depuis leur création, ces concours et festivals d’humour remportent un franc succès. Ils s’inspirent les uns les autres et sont le fruit de proches collaborations, notamment avec la Fondation canadienne pour le dialogue des cultures, l’équipe du festival Juste pour Rire et les conseils scolaires.

 

Au-delà du divertissement, une entreprise sociale

Ces projets sont innovants, ludiques et souvent formateurs. Selon la coordinatrice du Concours LOL-MDR, « nous avons formé plus de 300 jeunes à l’écriture humoristique, à l’enrichissement de texte et à l’interprétation ». Des formations sont octroyées par des professionnels du spectacle et des humoristes aguerris.

Pour le directeur artistique de l’Événement d’humour francophone de Vancouver, « les spectacles d’humour ont aussi une fonction identitaire, car l’humour est un art qui permet de toucher aux sujets tabous, où une communauté peut parler d’elle-même, se retrouver, et se définir ». Un avis partagé par Jean Johnson, président de l’Association canadienne-française de l’Alberta (ACFA) : « Le mot rapproche et tisse des liens plutôt que des divisions. C’est très important pour bâtir une communauté en bonne santé », avait-il commenté à propos du lancement du concours Fais-Moi Rire dans la province.

Enfin, ces initiatives sont un vecteur de transmission, comme l’atteste Mme Baillargeon-Tardif du Concours LOL : « l’objectif, c’est le transfert de la langue française et de la culture francophone aux jeunes ». Un enjeu majeur pour toutes les communautés minoritaires.

 

Des finalistes au Concours LOL-MDR en Ontario

 

Internet, l’autre scène de l’humour franco-canadien

Plusieurs humoristes s’épanouissent sur le web. Notamment le collectif Garnements, composé de jeunes Franco-Ontariens bien décidés à vous faire rire derrière votre écran avec leur série Ouin, tsé. On trouve aussi plusieurs journaux satiriques, tels que Le Tobain et Le Froid, dont la plume acerbe souligne l’importance de l’esprit critique au sein de la communauté.

En ciblant l’humour, toutes ces initiatives font bien plus que nous divertir. Le constat des organisateurs et participants à travers le pays est clair : l’humour permet à la francophonie de se rassembler et de passer le flambeau aux jeunes générations.