Les JeuxFC, une formation citoyenne pour Alain Dupuis

Lucas PIlleri (FJCF/Francopresse)

 

Alain Dupuis a participé aux Jeux de la francophonie canadienne en 2005, à Winnipeg, où il concourait dans la catégorie médias du volet leadership. Aujourd’hui directeur général de la FCFA, il constate avec recul que les Jeux participent à la formation d’une nouvelle génération de francophones engagés, informés et mobilisés. Bien plus qu’une compétition sportive, ce grand rassemblement assure pour lui le renouvellement et la vitalité de la francophonie de demain.

Lors de l’épreuve médias, les jeunes participants, entourés de journalistes de Radio-Canada, doivent couvrir une rencontre des Jeux. Alain Dupuis se souvient : « On créait des topos, on écrivait des portraits de participants, on faisait des reportages, on passait des entrevues, puis on parlait à la radio communautaire de Saint-Boniface », explique-t-il.

 

Conscientiser la nouvelle génération

Au-delà de l’expérience journalistique, Alain Dupuis constate que les jeunes qui partagent l’expérience des JeuxFC « retournent dans leur communauté avec une nouvelle énergie, une prise de conscience, une fierté, et continuent de faire rayonner leur langue et leur culture ». Pour lui, les JeuxFC jouent un rôle crucial dans l’éveil des jeunes face aux enjeux politiques, économiques et sociaux, « tout en apportant de l’espoir et de la fierté face à ces défis ». Il tient à ce propos à souligner que « les jeunes aussi ont une opinion et s’intéressent au fait politique ».

Les JeuxFC incarnent clairement un moment de prise de conscience pour le directeur de la FCFA : « les jeunes réalisent qu’ils font partie d’une grande communauté nationale, qu’ils partagent une culture commune, qu’ils veulent ensemble la développer et la faire prospérer ». Le sentiment d’isolement parfois ressenti par les jeunes vivant en milieu minoritaire serait alors « brisé ».

 

Un « incubateur de leadeurs »

Les Jeux de la francophonie canadienne valorisent toutes les disciplines, à l’image des francophones « qui sont actifs dans tous les domaines de la société », relève Alain Dupuis. En particulier, le volet leadership participe à la formation des leadeurs de demain. Pour Alain Dupuis lui-même, l’expérience a été formatrice puisque sa participation à l’épreuve des médias lui a permis « de devenir familier avec le monde médiatique », une expérience qui lui est bien utile aujourd’hui dans le monde de la politique communautaire où il évolue.

Désormais directeur général de la Fédération des communautés francophones et acadienne du Canada (FCFA), Alain Dupuis défend les droits des 2,6 millions de francophones vivant en milieu minoritaire. Il a aussi été porte-parole de nombreux organismes, dont la Fédération de la jeunesse franco-ontarienne (FESFO), l’Association des communautés francophones d’Ottawa (ACFO) et le Regroupement étudiant franco-ontarien (RÉFO).

Dupuis souligne l’importance de la FJCF, fondatrice des JeuxFC : « en plus d’être le chef de file et le défenseur des intérêts des francophones en milieu minoritaire, la FJCF est la voix nationale pour la jeunesse franco-canadienne afin qu’elle puisse s’exprimer et donner sa vision de l’avenir ».

 

– 30 –