Sarah-Anne Brault aux JeuxFC : les premiers pas d’une championne

Sarah-Anne Brault avec Geneviève Lalonde sur le podium aux JeuxFC en 2005
Lucas Pilleri (FJCF/Francopresse)

 

La toute première participation de Sarah-Anne Brault à des jeux sportifs fut celle des Jeux de la francophonie canadienne à Winnipeg, en 2005. Alors âgée de 15 ans, l’athlète remporte la médaille d’or aux épreuves des 500 et 3000 mètres et termine 3e au 800 mètres. Onze ans plus tard, elle se retrouve aux Jeux olympiques de Rio. Au-delà d’un temps de fierté et d’appartenance, les JeuxFC ont constitué la première étape de sa remarquable carrière sportive.

 

Sarah-Anne Brault faisait partie des 101 jeunes qui composaient la délégation manitobaine aux Jeux de la francophonie canadienne en 2005. Concurrente en athlétisme, elle rapportera deux médailles d’or et une médaille d’argent.

De belles rencontres

Mélangée aux autres participants venus des quatre coins du pays, Sarah-Anne se souvient que la compétition ne lui a pas seulement permis de se mesurer aux autres sur la piste d’athlétisme, mais lui a aussi donné l’occasion de faire « de belles rencontres avec les autres athlètes ». Plus de dix ans plus tard, elle a ainsi gardé contact avec certains d’entre eux, à l’instar de Geneviève Lalonde, une athlète acadienne qui a participé elle aussi aux Jeux olympiques de Rio en 2016.

Outre la performance sportive, Sarah-Anne Brault garde un excellent souvenir de l’aspect culturel des Jeux. « On allait voir des spectacles et des concerts tous les soirs », se remémore-t-elle. C’est d’ailleurs grâce à la présence des volets artistique et leadership que se distinguent les JeuxFC des autres compétitions.

L’esprit d’équipe et de solidarité qui régnait aux Jeux a beaucoup interpellé la jeune athlète. « Je me souviens de la dernière journée où nous sommes allés voir la finale de volleyball à laquelle prenait part le Manitoba. Il y avait de la camaraderie entre les différents sports, les gens se rassemblaient tous sous la même bannière », retient-elle.

Sarah-Anne Brault aux Jeux de Rio en 2016
 Une expérience formatrice

Les Jeux de la francophonie canadienne ont montré à Sarah-Anne « qu’il y avait de la francophonie partout au Canada et pas seulement à l’école ». Elle considère ainsi l’événement comme « un beau tremplin », d’autant plus que dans sa carrière d’athlète les JeuxFC ont constitué sa première expérience de jeux sportifs. « Les Jeux m’ont encouragé à continuer à courir et ils m’ont préparée et mise en confiance pour les suivants », indique celle qui a couru aux Jeux du Canada en 2005 et 2009, aux Jeux du Commonwealth en 2014 et aux Jeux olympiques en 2016 !

Le souvenir du village olympique lui restera en mémoire, là où « tout le monde vivait ensemble, partageait des moments forts et s’amusait ». Elle souligne ainsi « l’incroyable réussite » de la FJCF à « rassembler toute une gamme de différents jeunes, entre les sportifs, les artistes et les leaders », résume-t-elle avec admiration.