Les Elles du Canada français : 150 femmes pour les 150 ans de la Confédération

 

Photo de Jeannine Ouellette. Crédit : Guy Théroux.
Andréanne Joly (Francopresse)

 

Depuis 5 ans, Jeannine Ouellette fait connaître les femmes inspirantes du Nord de l’Ontario par l’entremise du projet LES ELLES DU NORD. En cette année du 150e anniversaire de la Confédération, la blogueuse récidive : dès le 1er juillet, elle publiera au quotidien le profil de 150 femmes qui ont marqué l’histoire du Canada français.

« Le but est de mieux faire connaître l’histoire collective des femmes francophones et de mettre en valeur leur influence et leur part dans l’histoire et le devenir du Canada », explique la Franco-Ontarienne du Nord-Est.

 

Des femmes de partout, parfois méconnues

Sur la page Facebook LES ELLES DU CANADA FRANÇAIS 1867-2017, des femmes de l’Ontario, du Québec, de l’Acadie et de l’Ouest seront mises en vedette. « Il y a bien certainement plus de 150 femmes francophones qui ont marqué l’histoire du Canada, mais le but de mon projet est d’en présenter 150, réparties de manière équitable entre les 4 grandes régions. » Ce qui a constitué un défi, dit-elle.

Comme l’indique le titre de la page, elles doivent avoir laissé leur marque entre la Confédération et aujourd’hui.

Depuis l’été dernier, lorsque l’idée a germé, elle travaille seule, mais a sollicité l’aide de divers organismes qui s’intéressent à l’histoire des femmes ou de la francophonie, qui l’ont aidé à étoffer sa liste.

Il y aura des incontournables, mais aussi des personnes qui sont restées dans l’ombre. « J’ai fait beaucoup de recherche pour présenter des femmes qui ne sont pas nécessairement connues à l’extérieur de leur région ou de leur province. Chacune d’entre elles a réussi quelque chose de grandiose qui mérite d’être souligné. »

Elle a notamment aimé découvrir Iphigénie Arsenault (1908-1996) de l’Île-du-Prince-Édouard qui a consacré 50 ans à la Croix-Rouge ; l’Ottavienne Marcelle Barthe (1904-1964), première annonceuse à Radio-Canada, et Louise Beaudet ou « Little Miss Beaudet » (1859-1947), étoile internationale à l’époque des films muets, née dans Lotbinière.

 

Marcelle Barthe, Judith Jasmin et Berthe Lavoie, trois réalisatrices de C.B.F. (Radio-Canada) à Montréal, consultant des documents en studio le 13 septembre 1945. Photo : Bibliothèque et Archives nationales du Québec et Wikimédia Canada, Fonds Conrad Poirier (P48,S1,P23170).
Des publications en continu

Tout le travail de recherche et de rédaction a été mené avant le lancement du projet, notamment pour surmonter certaines difficultés relatives aux archives… « Les archives sur l’œuvre des femmes des différentes époques ne sont pas toujours complètes ou facilement accessibles », indique l’instigatrice du projet. Si elle avait l’intention de présenter chaque personnalité avec une photographie, elle a dû se raviser.

Jeannine Ouellette compte surtout sur le partage dans les réseaux sociaux pour que le projet se fasse connaître. Il faut dire qu’après cinq ans derrière LES ELLES DU NORD qui comptent plus de 4000 abonnés et les séries Les femmes de la route 11 et Histoires plurielles qui visent les femmes de l’Ontario, elle connaît les rouages de la promotion par la plateforme Facebook. Dans le cadre de ces projets, les publications atteignent généralement de 1000 à 3000 personnes, selon les sujets, avec une pointe à 30 000 lecteurs.