Les sénateurs font voir le bon côté du Parlement aux Canadiens

Chaque semaine, par le biais de Francopresse, un sénateur ou une sénatrice envoie un texte d’opinion sur un sujet pertinent pour les lecteurs des journaux membres de l’Association de la presse francophone. Les opinions exprimées dans les lettres d’opinion publiées sur Francopresse n’engagent que leurs auteur(e)s et ne sauraient refléter la position de Francopresse ou de l’Association de la presse francophone (APF).

Sénateur Thomas Johnson McInnis

Les Canadiens qui veulent voir le bon côté du Parlement devraient s’intéresser à ce qui se passe au Sénat.

Je suis très bien placé pour savoir ce que de nombreuses personnes pensent du Sénat. En effet, comme j’y siège depuis 2012, j’étais là à l’époque où la Chambre haute était dénigrée presque quotidiennement par la presse et par la population.

Les Canadiens nous ont fait savoir très clairement qu’ils ont des attentes très élevées à l’égard de ceux qui ont le privilège de les représenter au Parlement. C’est pour cette raison que nous sommes plus résolus que jamais à montrer aux Canadiens que les sénateurs apportent une contribution importante.

Le sénateur James Cowan a donc proposé, en décembre 2015, une motion qui prévoyait la création du Comité sénatorial spécial sur la modernisation du Sénat ayant pour mandat de revitaliser le Sénat.

Le Comité, que je préside, a fait des progrès. Le rapport qui a été publié la semaine dernière propose 21 recommandations qui, de l’avis des membres du Comité, rendront le Sénat plus ouvert, plus inclusif et plus efficace.

Cela dit, il est aussi fort important de souligner que les discussions sur le sujet se sont déroulées dans un esprit de collaboration.

En effet, les sénateurs conservateurs, libéraux et indépendants n’étant pas affiliés à un caucus politique ont tous conjugué leurs efforts pour une cause commune. Nous avons discuté des changements avec vigueur et fougue, mais en tout temps, nous avons agi de façon réfléchie et raisonnable.

Cette expérience m’a convaincu que le Comité est un exemple qui illustre à merveille le bon côté du Sénat et ce que le Parlement devrait être.

D’ailleurs, est-ce que les Canadiens ont déjà pu constater l’existence d’un tel esprit de collaboration, qui unit un groupe si diversifié de politiciens, ailleurs au Parlement ?

Les membres du Comité ont démontré à quel point ils ont à cœur la collaboration, la solidarité et le compromis.

Le projet de modernisation du Sénat ne peut que contribuer au renforcement de ces valeurs.

Il est donc exact de dire que les Canadiens qui veulent voir le bon côté du Parlement n’ont qu’à regarder ce qui se passe au Sénat.

Cette affirmation est aussi un engagement. Les sénateurs se sont engagés à améliorer les choses et à être à la hauteur des attentes élevées que les Canadiens ont à l’égard de leurs représentants.

Notre rapport n’est que le début.

Le sénateur Thomas Johnson McInnis vient de la Nouvelle-Écosse. Ancien avocat, il a représenté la circonscription d’Eastern Shore à l’Assemblée législative de la Nouvelle-Écosse.