Accueil

Actualités

Beaumont, Saskatoon et La Broquerie : Le dynamisme unique de communautés de l’Ouest expliqué

Jean-Pierre Dubé (Francopresse) – Les données du recensement de 2016 montrent que le Canada compte plus de 35 millions d’habitants. Selon Statistique Canada, les provinces de l’Ouest étaient les seules à afficher des taux de croissance supérieurs à la moyenne nationale. Francopresse s’est intéressée à la situation de trois lieux dynamiques des Prairies où s’épanouissent des communautés francophones.

Conférence de Charlottetown en 1864 D’une union maritime à la Confédération

Marcia Enman (La Voix acadienne/Francopresse) – Il y a 150 ans, quatre colonies de l’Amérique du Nord britannique se regroupaient pour former le Dominion du Canada. Trois ans avant l’avènement de la Confédération, soit au début du mois de septembre 1864, des délégués de la Nouvelle-Écosse, du Nouveau-Brunswick, de l’Île-du-Prince-Édouard et de la province du Canada (désormais l’Ontario et le Québec) se réunissaient à Charlottetown, à l’Île-du-Prince-Édouard, afin de discuter des possibilités d’union.

La vie, il y a 450 millions d’années

Michael Burzinski/Le Gaboteur – La péninsule de Port-au-Port a émergé d’une mer ancienne. La plupart des roches de la région  sont des sédiments déposés sur le fond de l’océan Iapétus il y a environ 450 millions d’années.  Long Point était un récif corallien qui se développait déjà 220 millions d’années avant les premiers dinosaures. Des fossiles d’animaux et de plantes – colonies coralliennes, couches superposées d’algues bleu-vert, crinoïdes, trilobites, coquilles d’escargots, brachiopodes ressemblants à des crabes – témoignent d’une époque où cette région de Terre-Neuve était proche de l’équateur et couverte d’une mer tropicale chaude.

Plan stratégique communautaire : Le projet de 2007 poursuit « sur son air d’aller »

Jean-Pierre Dubé (Francopresse) – Ottawa, 3 juin 2007 : les 750 militants réunis au Sommet des communautés francophones et acadiennes ont adopté en grande pompe un Plan stratégique communautaire de dix ans comprenant cinq chantiers d’intervention. Quelque 33 organismes ont apposé leur signature, faisant dire au président de la FCFA du Canada, Jean-Guy Rioux : « Voilà une date dont nous nous rappellerons longtemps dans les grands jalons de l’histoire de notre francophonie. »

Mémoire vive : Consigner la mémoire des aînés

André Magny (Francopresse) – Vous rappelez-vous de la magnifique série Les Vieux m’ont conté publiée de 1973 à 1993 par le Père Germain Lemieux, le fondateur du Centre franco-ontarien de folklore ? Trente-trois volumes qui recensaient contes, légendes et chansons de l’Ontario français. Quelque 25 ans plus tard, ce père de la mémoire franco-ontarienne a-t-il incité d’autres personnes à consigner la mémoire des aînés francophones au Canada ?

Opinions

S’attaquer de front aux changements climatiques

Le sénateur Paul J. Massicotte – Il est temps d’arrêter de débattre de la question. Les changements climatiques sont réels et représentent sans doute la plus grande menace à laquelle notre monde est confronté. Certains pays commencent enfin à prendre des mesures pour réduire les émissions de gaz à effet de serre, mais ce n’est qu’un début.

Le rendez-vous de la fierté, Acadie Love — L’affirmation d’une culture d’inclusion et d’ouverture

Le sénateur René Cormier – Au cours des cinq dernières décennies, la communauté canadienne LGBTQ+ a fait de grands progrès dans la promotion de ses droits. Pensons notamment à la dépénalisation de l’homosexualité dans les années 1960, à l’égalité des droits énoncés dans la Charte canadienne des droits et libertés en 1982, à la promulgation de la Loi sur le mariage civil historique en 2005, et enfin à l’adoption par le Sénat du Canada, le 15 juin dernier, du projet de loi C-16 visant à contrer la discrimination fondée sur l’identité et l’expression de genre. Après plusieurs années de revendications, la communauté transgenre a accueilli cette décision avec beaucoup d’émotion et de gratitude.

Ralliement Ville bilingue du 31 mai

Réjean Paulin (Francopresse) – Quand on est en pleine tempête et que l’étrave de son bateau plante dans la plume, on souhaite qu’il n’y ait pas une faiblesse cachée dans la nature… On n’y pense pas quand il fait beau. La vague nous berce doucement, le bleu du ciel et de la mer nous enveloppe de ses privilèges. Le paradis, quoi… Mais il n’est pas éternel.

Jamais sur mon écran — la lutte contre l’exploitation des enfants sur Internet

Sénatrice Mobina Jaffer – Pas sur mon écran. Jamais sur mon écran. Chaque fois que quelqu’un tolère cet acte criminel, un enfant en paie le prix. Le cybercrime dévastateur de l’exploitation sexuelle sur Internet, manifestation moderne de l’esclavage qui utilise la polyvalence et la portée du Web pour exploiter des jeunes filles et des femmes dans le monde entier, doit être éradiqué à tout prix et votre aide est indispensable.

Caricatures